Patrick Melchior candidat pour Option nationale

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Patrick Melchior candidat pour Option nationale
En briguant les suffrages sous la bannière d’Option nationale

Patrick Melchior défendra les couleurs du parti Option nationale, dans Brome-Missisquoi, lors des prochaines élections provinciales. La  candidature de M.Melchior et celles de cinq autres candidats de la Montérégie  ont été annoncées, dimanche dernier à Valleyfield, dans le cadre d’un grand rassemblement politique présidé par le chef Jean-Martin  Aussant.

Patrick Melchior a 35 ans, habite Farnham et est père de deux enfants. Il coordonne les activités de la maison des jeunes Le Boum de Bedford depuis 2007 et siège notamment au Regroupement des maisons des jeunes du Québec – section Montérégie. Il est également actif au sein de la Table de développement de Bedford et de divers autres regroupements de sa région.

Patrick Melchior a travaillé comme conseiller en défense des droits en Montérégie pendant un an. Il a également été intervenant au Refuge des jeunes de Montréal pendant deux ans et demi.

Pendant ses études, M.Melchior a travaillé à Oka avec Les Petits frères des pauvres. Il a par la suite participé à un projet d’aide humanitaire au Mexique avec l’organisme Los Hermanos del Anciano (division mexicaine des Petits frères des pauvres) à l’occasion d’une tournée des Amériques de six mois qui l’a conduit jusqu’au Salvador.

Patrick Melchior a toujours été souverainiste, mais en est à sa première expérience sur la scène politique. L’Option nationale est le parti qui correspond le mieux aux besoins et attentes de ce candidat qui se décrit avant tout comme un fils d’ouvrier.

Je crois que le développement durable du Québec n’est pas possible à l’intérieur du Canada et qu’un Québec souverain est viable économiquement et culturellement», affirme M.Melchior.

Ce dernier soutient que le Québécois type, avec la ceinture fléchée, n’existe plus  vraiment et que le Québec est maintenant une société multiethnique, inclusive et ouverte sur le monde.

«J’invite les Québécois de toutes origines à unir leurs forces pour fonder un pays qui leur ressemble», ajoute celui qui parle couramment anglais et espagnol.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments