Performant le CSSS La Pommeraie!

Performant le CSSS La Pommeraie!
Bruno Petrucci

Les Centres de santé et de services sociaux (CSSS) La Pommeraie et de la Haute-Yamaska n’ont pas à être jaloux de leurs semblables. Les deux organisations de la région se démarquent des autres établissements hospitaliers de la Montérégie et provinciaux, révèle le plus récent rapport de l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS), un organisme sans but lucratif indépendant.

Dans le document rendu public le 6 mars dernier, le CSSS de la Haute-Yamaska figure en tête de liste des centres de soins. Parmi les 15 indicateurs cliniques et financiers analysés, le CSSSHY se distingue dans neuf d’entre eux en étant au sommet du palmarès des établissements de taille comparable. Pour cinq autres indicateurs, la Haute-Yamaska se situe au-dessus de la moyenne. «L’ICIS compare la performance des hôpitaux pancanadiens. Nous, on se compare aux autres établissements de la Montérégie et du Québec», indique Brigitte Massé, directrice des communications au CSSSHY.

Non loin derrière, le CSSS La Pommeraie est considéré comme une organisation «performante» dans douze des 15 indicateurs. «Les résultats sont assez bons. Dans l’ensemble, c’est positif et c’est stimulant. Ça fait reconnaître les défis. C’est important d’avoir un regard externe», explique Bruno Petrucci, directeur général du CSSS La Pommeraie.

Les taux de réadmission (général, soins médicaux, soins chirurgicaux, soins obstétricaux), les dépenses administratives en pourcentage des dépenses totales et le total des heures travaillées par cas pondéré (laboratoires cliniques, soins infirmiers, service de diagnostic, pharmacie) figurent parmi les indicateurs comparés.

En terme de coût par cas pondéré, le CSSSHY trône au sommet avec 3 356,19$, soit un peu plus de 1 000$ de moins que le CSSS La Pommeraie (4 400,96$) et la moyenne provinciale (4 460,90$). «Il y a place à amélioration. On doit travailler ce point. Un comité de performance qui va analyser les résultats a été mis sur pied. On souhaite être proactifs», note M. Petrucci.

Les résultats publiés par l’ICIS reflètent la réalité de l’année financière 2010-2011. «On sait qu’on a fait des progrès à ce niveau», soutient M. Petrucci.

Améliorations

Les deux CSSS de la région se distinguent dans le département de la pédiatrie, notamment avec les accouchements vaginaux après césarienne (AVAC). Le CSSS La Pommeraie mène le bal avec 34,41% et l’organisation de la Haute-Yamaska suit non loin avec un taux de 31,66%, bien loin de la moyenne provinciale (18,95%). «Il y a une longue tradition à BMP en pédiatrie. On a une approche qui prône la sécurité de la mère et du bébé. On a été le premier établissement à devenir l’ami des bébés. Je pense qu’on a une longueur d’avance», souligne le directeur général.

Pour quelques indicateurs, notamment ceux qui ont trait au département des naissances, les CSSS de la Haute-Yamaska et de La Pommeraie sont pratiquement nez à nez. «Ce n’est pas une question de compétition avec La Pommeraie. On est en compétition envers nous-mêmes. Ce sont de saines influences et de saines compétitions», note Yves Fortin, directeur général du CSSSHY.

Un retour du balancier?

Est-ce que ces bons résultats vont permettre au CSSS La Pommeraie d’obtenir des enveloppes budgétaires pour de futurs projets? «On le fait parce que c’est notre mission. On est fier de donner le meilleur service à nos usagers. Si cela a un effet au niveau du gouvernement, c’est tant mieux», indique M. Petrucci.

Ce dernier précise que son organisation travaille actuellement à mettre à jour un plan d’action clinique et immobilier. «De ça va découler notre vision immobilière et on va pouvoir sélectionner les projets que l’on souhaite mettre de l’avant», conclut Bruno Petrucci.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments