Pétition de 1000 signatures pour plus de stationnements à Farnham

La pénurie d’espaces de stationnement au centre-ville de Farnham fait de plus en plus de mécontents. Pas moins de 1000 personnes ont signé une pétition réclamant une intervention de la Ville pour corriger la situation, déplorée par des automobilistes, commerçants et nombreux organismes communautaires.

 

La clientèle des magasins du centre-ville, le personnel des places d’affaires locales et les membres de divers organismes locaux se disputent les rares espaces de stationnement disponibles au cœur de la municipalité de Farnham. Il n’est pas rare de voir les automobilistes tourner en rond pendant plusieurs minutes à la recherche d’une petite parcelle d’asphalte pour garer leur voiture.

 

Si la situation complique la vie des automobilistes, elle complique la vie des commerçants et associations établis dans le quadrilatère délimité par les rues Principale, Saint-Vincent, Saint-Joseph et Meigs.

 

«Il y a fréquemment des banquets et réceptions à la salle des Chevaliers de Colomb et au centre des aînés Anicet-Tessier. Les membres du Club du troisième âge sont également nombreux à se rendre dans le secteur pour jouer aux cartes ou au crible. Il ne faut pas non plus oublier la Popote roulante dont les bénévoles sont particulièrement actifs le lundi, mardi et jeudi, jours de livraison des repas à domicile», signale Michel Forest, porte-parole du groupe de pression qui fait actuellement campagne pour tenter de sensibiliser les autorités municipales aux soi-disant problèmes de stationnement.

 

Les propriétaires des établissements commerciaux du centre-ville déplorent également la situation et plusieurs d’entre eux n’ont pas hésité à signer la pétition demandant à la Ville de prendre des mesures pour corriger la situation.

 

«Les propriétaires de la Bijouterie Robitaille, du bar le Match, du salon de quilles Côté, de CSL Industriel et du resto La Bonne bouffe maison ont tous tenu à signer la pétition, au même titre que les responsables des organismes dont je vous parlais plus tôt. Le mouvement prend de l’ampleur, ce n’est plus seulement l’affaire d’un petit groupe de trois ou quatre chialeux», précise M.Forest.

 

Aux dires de ce dernier, plusieurs nouveaux commerçants se sont établis au centre-ville au cours des deux dernières années et n’ont pas hésité à investir des sommes importantes dans le secteur. L’aménagement de la terrasse extérieure de La Bonne bouffe maison, en bordure de la rivière, en est un bel exemple.

 

«Ces gens-là méritent un peu de considération, au même titre que les membres des organismes communautaires locaux», insiste M.Forest.

 

Des solutions peu coûteuses
Le groupe de pression a remis copie de la pétition aux autorités municipales, le mois dernier, dans le cadre d’une rencontre informelle. On y trouve près d’un millier de signatures.

 

À cette occasion, Michel Forest, Marc Robitaille (Bijouterie Robitaille), Carl Langlois (CSL Industriel) et Gabriel Chouinard (Chevaliers de Colomb) ont plaidé leur cause auprès du directeur général de Farnham, François Giasson, et des conseillers municipaux Rico Laguë et Roger Noiseux.

 

«Nous leur avons soumis quatre propositions, réalisables à peu de frais, dans un délai relativement court», résume M.Forest.

 

Le groupe de pression suggère notamment de déplacer le cénotaphe (monument hommage aux anciens combattants) de l’autre côté de la rivière, aux abords de l’église Saint-Romuald. L’espace ainsi récupéré, en bordure de la banque CIBC, permettrait d’aménager un deuxième accès au vaste stationnement du parc Conrad-Blain.

 

«Beaucoup de gens hésitent à aller stationner là, car ils doivent faire un détour pour s’y rendre. Avec un accès direct, ils n’auraient plus d’excuse», indique M.Forest.

 

Les requérants proposent par ailleurs de supprimer la piste cyclable de la rue Hôtel-de-Ville ou de restreindre son utilisation à la saison chaude.

 

«La piste cyclable pourrait être récupérée, durant la saison froide, pour du stationnement. On gagnerait ainsi de 10 à 15 cases. Cette mesure faciliterait également la tâche au chauffeur de l’autobus utilisé par le Club du troisième âge pour ses voyages organisés. Les baladeurs de la Popote roulante, qui doivent transporter de lourds cabarets jusqu’à leur voiture, souvent garée à bonne distance du local de la Popote, y trouveraient également leur compte», soutient M.Forest.

 

Le groupe suggère par ailleurs aux employés de l’hôtel de ville de «faire leur part» en utilisant le stationnement du parc Conrad-Blain au lieu de monopoliser les stationnements situés à proximité de l’édifice municipal.

 

«Les employés municipaux devraient suivre l’exemple du maire Josef Hüsler qui n’hésite pas à stationner son véhicule loin de l’hôtel de ville pour laisse la place à d’autres. Ça libérerait un peu d’espace pour les usagers du centre des aînés Anicet-Tessier et de la salle des Chevaliers de Colomb», résume notre interlocuteur.

 

De plus, Michel Forest et son groupe encouragent fortement le conseil municipal à garder un peu d’espace à l’arrière du terrain vacant situé entre l’église anglicane et le salon de coiffure Guy Gendron (ex-Farnham News).

 

«Nous ne sommes pas sans savoir que la Ville entretient de grands espoirs avec ce terrain et que son utilisation à des fins commerciales permettrait de revitaliser le secteur tout en générant des revenus en taxes. Nous croyons malgré tout qu’il est possible d’en conserver une partie à des fins de stationnement», renchérit M.Forest.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments