Plus de 100 candidats répondent à l’appel d’Ezeflow

Par Ugo Giguere
Plus de 100 candidats répondent à l’appel d’Ezeflow
(Photo : Journal Le Guide-archives)

En lançant son programme de formation sur mesure en collaboration avec Emploi Québec et le Campus Brome-Missisquoi, Ezeflow espérait attirer une vingtaine de futurs soudeurs potentiels. Ce sont plutôt près de 120 candidats qui ont répondu présents à l’invitation de l’entreprise granbyenne.

Tel qu’annoncé en novembre dernier, une première cohorte de travailleurs sélectionnés par Ezeflow auront l’occasion de bénéficier d’une formation accélérée en soudure, financée par Emploi-Québec. Cette mesure exceptionnelle a été mise en place afin de répondre à une pénurie de main-d’œuvre qui mettait en péril la capacité de production du fabricant de raccords de tuyauterie de grandes dimensions.

Une invitation a été lancée à toutes les personnes sans emploi intéressées au métier de soudeur à se présenter à l’usine de la rue André-Liné le 8 décembre dernier. «On a reçu entre 100 et 120 personnes. Finalement, on a sélectionné 15 candidats», résume le directeur des ressources humaines d’Ezeflow Daniel Gendron.

Celui-ci s’est dit étonné de la qualité des candidats. Selon M. Gendron, la possibilité d’obtenir une formation et un emploi à la clé a séduit bien des chercheurs de poste. «Ils sont venus passer une demi-journée chez Ezeflow. Nos chefs d’équipes les ont vus à l’œuvre. Ensuite, on les a envoyés à la commission scolaire. Nous, on est capable de vérifier s’ils ont de l’intérêt pour l’emploi, mais il faut aussi que les gens soient prêts à passer six mois à temps plein sur les bancs d’école», explique-t-il.

De la centaine de volontaires, jeunes et moins jeunes ont démontré de l’intérêt. Daniel Gendron affirme avoir vu des candidats «de toutes les strates d’âges». «On a eu des 20-35 ans et des 35-50 ans», ajoute-t-il.

Cependant, on ne recense aucune femme parmi les 15 élus de la première cohorte. «Malheureusement, on n’a pas réussi à trouver de filles. On en a eu, mais elles n’ont pas rencontré nos critères», plaide le directeur des ressources humaines.

Les étudiants doivent amorcer leur programme de formation dans la première semaine de février au Campus Brome-Missiquoi de Cowansville. Les cours se terminent en août.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments