Plus de 2 500 rapports d’impôts pour Diane Desnoyers

Alors que préparer sa déclaration de revenus répugne la plupart des contribuables, des citoyens, comme Diane Desnoyers, s’acquittent sans rechigner de cette tâche pour des dizaines de personnes… sans toucher le moindre sou.

 

Diane Desnoyers, résidante de la municipalité d’Ange-Gardien, ne s’en cache pas: elle aime les chiffres. «Dès ma sortie de l’école, j’ai commencé à remplir mes rapports d’impôts et ceux d’une dizaine de mes proches. Comme j’avais de bonnes bases en comptabilité, je n’ai jamais trouvé ça bien compliqué», affirme celle qui détient une formation en secrétariat de l’École commerciale Lussier (Saint-Hyacinthe).

 

Diane Desnoyers a travaillé dans le secteur privé pendant une quinzaine d’années et terminé sa carrière au sein de l’entreprise de son conjoint, où elle s’occupait tout spécialement de la comptabilité et de la tenue de livres. Cette dernière est connue à Ange-Gardien pour son implication aux élections municipales, scolaires, provinciales et fédérales, à titre de greffière ou de scrutatrice.

 

Après quelques années de mariage, Mme Desnoyers a finalement quitté le marché du travail et s’est soudainement retrouvée avec beaucoup de temps libre. Tout part de là.

 

«Comme j’avais besoin de sortir de la maison, j’ai décidé d’offrir mes services au Centre d’action bénévole de Farnham. On m’a aussitôt dirigée vers une équipe de dix ou douze personnes spécialisées dans la préparation des rapports d’impôts», précise la principale intéressée.
Mme Desnoyers œuvre au sein de l’équipe impôts du CAB de Farnham depuis 17 ans, soit depuis 1995.

 

«Je suis aujourd’hui l’un des bénévoles les plus expérimentés. Même la patronne fait appel à mes services pour ses rapports d’impôts», ajoute-t-elle, en riant.

 

2 500 rapports d’impôts
Il va sans dire que Diane Desnoyers n’a pas le temps de s’ennuyer durant les mois de février, mars et avril.

 

«Je remplis entre 80 et 100 déclarations de revenus avec le CAB chaque année. J’en fais également 80 autres en dehors du Centre, certains sur une base bénévole et d’autres contre rémunération. Depuis 1979, je dois bien en avoir complété près de 2 500», signale la Gardangeoise.

 

Mme Desnoyers a généralement besoin d’une heure pour remplir les rapports d’impôts fédéral et provincial d’un client du CAB, deux heures pour les cas plus compliqués.

 

«Des représentants de Revenu Québec et de Revenu Canada se déplacent à Farnham, en janvier ou février de chaque année, pour nous parler des nouveautés et nous aider à parfaire notre formation. La rencontre dure une journée et s’adresse aux équipes de deux CAB de notre région, ceux de Farnham et de Bedford», dit-elle.

 

Le service d’impôt est réservé aux individus et familles à revenus modestes. Dans la grande région de Farnham, il s’agit d’une personne seule gagnant moins de 17 000 $ et d’un couple gagnant moins de 25 000 $. Les adultes peuvent ajouter à leur revenu un supplément de 2 000 $ par enfant.

 

«Nous sommes là pour donner un coup de pouce aux personnes les plus démunies, pas pour enlever de l’ouvrage aux comptables», tient à préciser le directeur général du CAB de Farnham, Alain Bédard.

 

Les intéressés doivent prendre rendez-vous, puis se présenter au local de l’organisme, où une responsable vérifiera leur éligibilité et procèdera au tri de leurs documents.

 

«Quand Lise Laplante nous remet des rapports d’impôts à compléter, nous avons généralement tous les documents en main et sommes prêts à nous mettre au travail», précise Mme Desnoyers.

 

Les bénévoles du CAB de Farnham remplissent environ 500 déclarations de revenus (250 clients) bon an, mal an.

 

Des défis intéressants
Au cours de sa «carrière» de bénévole, Diane Desnoyers a accumulé les anecdotes.

 

«Une personne s’est présentée à nos bureaux, en nous disant qu’elle avait reçu une facture de Revenu Québec. Le compte s’adressait en fait à quelqu’un ayant le même nom et la même date de naissance que notre client. Ça n’a pas été simple de décortiquer tout ça», signale Mme Desnoyers, à titre d’exemple.

 

Cette dernière laisse également entendre que certaines personnes ne croient pas utile de remplir leurs rapports d’impôts en prétextant que leurs revenus sont relativement modestes.

 

«L’an dernier, j’ai traité le dossier de cinq ou six personnes qui n’avaient pas fait de rapports d’impôts depuis plusieurs années déjà. L’une d’entre elles était en faute depuis 2003, soit depuis huit ans», précise-t-elle.
Certaines personnes se présentent au CAB en tout temps de l’année pour régulariser leur situation.

 

«Elles réagissent quand les gouvernements leur coupent leurs allocations familiales, chèque de crédit solidarité, remboursements de TPS et TVQ», poursuit Mme Desnoyers.


 

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments