Record de chiens à la SPA des Cantons-de-l’Est

Les jappements n’auront jamais été aussi nombreux dans les locaux de la Société protectrice des animaux (SPA) des Cantons-de-l’Est. Plus de 60 chiens sont en effet hébergés et traités sur place, un record pour l’organisme de Cowansville qui a vu le jour il y a bientôt un an. «Nous sommes victimes de notre succès», résume le responsable Carl Girard.

Ce dernier, qui assure que l’équipe de la SPA des Cantons-de-l’Est travaille d’arrache-pied afin de bien soigner tous ces toutous, avoue que l’organisme peut difficilement en accueillir davantage.

«Idéalement, il faudrait accueillir deux fois moins de chiens à la fois. Et c’est la même chose pour les chats. Le téléphone ne dérougit pas, avec de 50 à 75 appels par jour», allègue M. Girard.


Le responsable de la SPA mentionne que 18 municipalités, provenant des régions de Brome-Missisquoi et de la Haute-Yamaska, sont desservies par le point de services situé à Cowansville. Roxton Pond et Roxton Falls viennent de s’ajouter à la liste des endroits couverts par l’organisme.


«Nous venons d’accepter d’aider Valcourt et Ste-Anne-de-la-Rochelle, car leurs situations étaient urgentes. Mais d’autres municipalités sont en attente», indique-t-il.


Carl Girard mentionne que la SPA devra s’adapter à cette popularité, affirmant avoir déjà des projets en tête.


«Il n’est pas impossible qu’on ouvre un second local ailleurs en région. De plus, nous ouvrirons prochainement une clinique vétérinaire», dit-il.


M. Girard confie que le récent reportage sur les «usines à chiots» opérant clandestinement, diffusé à «J.E.», au réseau TVA, a eu de belles retombées pour la SPA des Cantons-de-l’Est.


«Nous avons reçu de nombreux commentaires positifs de la part de téléspectateurs à travers le Québec. Il y a eu toutefois peu de dénonciations, mais certains dossiers avancent bien. Une chose est sûre, on a dérangé du monde et sensibilisé la population à ce phénomène», mentionne-t-il.


Carl Girard assure que les chiens recueillis et hébergés à la SPA des Cantons-de-l’Est sont traités aux petits oignons.


«Ils sont tous vaccinés. Et on fait un suivi médical constant. Je souhaite que ces chiens puissent prochainement trouver un nouveau toit, où ils sont également reçus avec amour et chaleur», conclut-il.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments