Smoothie Déjeuner: la famille Jodoin choisit la voie de la diversification

Fruit d’une année de recherche et d’expérimentation, le Smoothie Déjeuner des Vergers Paul Jodoin (VPJ) a fait son apparition sur les tablettes des marchés d’alimentation au début mars. Un produit novateur qui permet à cette petite entreprise de Saint-Jean-Baptiste de Rouville d’accentuer sa présence dans le marché de la transformation.

 

Plusieurs entreprises du secteur agroalimentaire ont choisi de se diversifier en ajoutant de la valeur à leurs produits de base. La famille Jodoin en est un exemple éloquent.

 

En plus d’emballer et de distribuer près de 20 millions de pommes chaque année à la grandeur du Québec, cette entreprise familiale transforme aujourd’hui plusieurs milliers de tonnes de pommes en jus frais et divers autres types de boissons santé.

 

Depuis plus d’une décennie, les propriétaires de VPJ, Pierre, Sylvain et François Jodoin, misent sur la recherche et le développement (R&D) pour tirer leur épingle du jeu dans un marché de plus en plus compétitif. L’entreprise investit de 600 000$ à 700 000$ bon an, mal an, pour améliorer sa productivité et créer de nouveaux produits.

 

Un produit nutritif
Le développement du Smoothie Déjeuner, la toute dernière création de VPJ, a nécessité près de 3 000 heures de travail et la contribution de nombreux collaborateurs.

 

«La direction ne voulait pas simplement reproduire ce qui se fait ailleurs. Elle recherchait plutôt un produit distinctif pouvant remplacer partiellement un petit déjeuner et permettre au consommateur de se rendre jusqu’au prochain repas sans avoir l’estomac vide», explique Mathieu Goyette, chargé de projet chez VPJ depuis six ans.

 

Riche en protéines, fibres et calcium, le Smoothie Déjeuner fournit les éléments nutritifs que l’on peut retrouver dans un bol de céréales avec lait et deux fruits.

 

«J’ai scruté à la loupe des dizaines de variétés de boîtes de céréales afin d’évaluer leur apport en protéines, fibres et calcium. Mes recherches sur Internet et une étude approfondie du tableau des valeurs nutritives m’ont également guidé dans cette démarche», poursuit M. Goyette.

 

Au dire de ce dernier, l’entreprise a mis l’emphase sur les produits naturels tout en cherchant à réduire la  liste d’ingrédients à sa plus simple expression.

 

Le bon goût des fruits
L’équipe de R&D a par ailleurs cherché à développer un aliment fruité capable de concurrencer les boissons à base de soya et les yogourts aux fruits.

 

«La sélection des fruits n’a pas été laissée au hasard. On recherchait tout spécialement des produits onctueux et riches en fibres. Il fallait également bien balancer la recette pour conserver le goût fruité de la boisson et une consistance suffisamment fluide pour circuler à travers nos équipements», signale le chargé de projet.

 

VPJ a élaboré cinq variétés de Smoothie, puis en a retenu deux pour des fins de commercialisation. Les produits sélectionnés ont ensuite été travaillés et retravaillés.

 

«Nous avons fait appel à nos employés et à leur famille pour tester nos produits et avoir du feed back. Les enfants constituent des alliés utiles dans ce genre de démarche, car ils sont très directs: ils aiment ou ils n’aiment pas, point à la ligne!», poursuit M.Goyette.

 

VPJ a finalement porté son choix sur la variété pêche-mangue (des fruits exotiques avec une onctuosité intéressante) et la variété fruits des champs (un produit typiquement québécois).

 

«Notre entreprise cherche à encourager les producteurs du Québec. On aurait également pu choisir le bleuet ou la canneberge, deux autres fruits de chez nous qui n’ont rien à envier aux fruits exotiques. Ce n’est peut-être que partie remise pour ces variétés…», laisse entendre le porte-parole de l’équipe de R&D.

 

Toujours des projets
La famille Jodoin n’entend pas lancer de nouvelles variétés dans l’immédiat, préférant d’abord consolider sa position dans le marché.

 

«Nous avons fait beaucoup de dégustations en magasin pour connaître les réactions du public et promouvoir nos produits. Ça nous a rassurés et nous a démontré qu’on allait dans la bonne direction», indique M.Goyette.

 

Après le lancement du format d’un litre, VPJ veut maintenant embouteiller des portions uniques de 300 ml pour lesquelles il y a beaucoup de demandes chez les étudiants et les jeunes qui fréquentent les centres de conditionnement physique.

 

Le Smoothie Déjeuner est déjà disponible dans les IGA, Sobey’s, Metro, Super C, Maxi et autres supermarchés du Québec sous la marque Tradition. Ses concepteurs espèrent que la mise en circulation de la bouteille petit format leur permettra de percer le marché des centres de conditionnement physique et celui des dépanneurs.

 

Pour réduire toujours davantage son empreinte écologique, VPJ a même réussi à trouver un débouché pour les résidus de pressage de la pomme. La pelure, les pépins et les traces de pulpe sont maintenant asséchés et vendus pour la fabrication de nourriture animale. Quand on sait que l’entreprise voit à l’entretien de 200 000 pommiers sur plus de 450 acres de vergers, on comprend aisément la portée d’une telle initiative.

 

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments