Spectacle reggae au profit de la bourse Stéphane Bellegarde

Par Josiane Noiseux

Le programme «XFP» de l’école secondaire Massey-Vanier, ça vous dit quelque chose? Plusieurs sont certainement plus familiers avec les projets «Bellegarde» ou «Alternance étude-travail». Or, depuis près de cinq ans, le programme qui propose aux jeunes d’alterner le travail et les études offre une nouvelle bourse aux élèves qui se démarquent à travers leurs cheminements. Un «important coup de pouce, pour des jeunes qui ne roulent pas sur l’or», estime Serge Naud, de l’équipe XFP.

«XFP désigne «exploration formation professionnelle». Grâce au programme, les jeunes apprennent à découvrir de nouveaux intérêts sur le marché du travail tout en allant à l’école», souligne Serge Naud.

Plus de 500 employeurs de la région proposent des possibilités de stages en milieu de travail au choix de l´élève. À travers les réussites académiques, XFP vise surtout à amener les jeunes à avoir le goût de l´apprentissage, quel que soit le choix de carrière qu´il aura fait.

L’année dernière, un spectacle commémoratif s’était tenu afin de rendre hommage à Stéphane Bellegarde, fondateur du programme scolaire. Les sous amassés lors de l’événement ont été distribués en bourse d’études. «Sans M. Bellegarde, le programme ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui», soutient M. Naud.

Pour continuer sur cette belle lancée, le 13 avril prochain, les «Rootstoppers» donneront un spectacle de musique reggae à l’auditorium de l’école secondaire Massey-Vanier. Le but de cet événement est recueillir de l’argent pour la Bourse Stéphane Bellegarde décernée aux élèves qui, malgré des difficultés, continuent leurs études. Les différentes bourses servent principalement à soutenir les jeunes notamment en ce qui a trait aux frais scolaires. Une bonne tape dans le dos pour ces étudiants en quête d’un diplôme.

«J’ai suivi le programme du Projet Bellegarde il y a de cela 20 ans. Ça aide les jeunes décrocheurs à obtenir leur DES (diplôme d’études secondaires) tout en offrant la possibilité de faire un stage en milieu de travail et d’apprendre les matières scolaires principales à leur rythme», explique Jérémie Coulombe-Hade, fondateur des «Rootstoppers».

Les Rootstoppers ont performé dans divers pubs de la région, notamment à la Brasserie Dunham et à la microbrasserie Le Grimoire à Granby. «J’ai fait quelques conférences et ateliers auprès de groupes de jeunes étudiants pour parler de mon parcours. C’est suite à quelques discussions avec Serge Naud que l’idée d’un spectacle reggae est née», ajoute M. Coulombe-Hade.

Exprimées en français, en anglais et en espagnol, les chansons du groupe s’apparentent à la musique reggae jamaïcaine avec des notes purement québécoises. Les billets sont actuellement en vente à l’école secondaire Massey-Vanier. Pour information: 450 263-6660.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments