Spectopolis présente son futur projet aux citoyens de Bromont

Photo de Xavier Demers
Par Xavier Demers
Spectopolis présente son futur projet aux citoyens de Bromont
Un aperçu du futur site de l'Espace Spectopolis, qui pourrait ouvrir ses portes à l'automne 2019 (Photo : gracieuseté)

CULTURE. Les administrateurs de Spectopolis, Jean-François Arsenault et François Paré, ont présenté ce à quoi ressemblerait l’Espace Spectopolis, un site permanent événementiel, situé sur le terrain du marché aux puces de Bromont à proximité du boulevard de Bromont et de l’autoroute 10. Selon l’échéancier présenté lors de la séance de consultation, le site pourrait être ouvert à l’automne 2019.

«Les investissements qu’on fait, on parle de plus de 20 M$, a affirmé l’un des fondateurs de Spectopolis, François Paré. C’est un projet significatif en termes d’investissement, mais qui va aussi rapporter des retombées significatives. On parle d’environ 25 % d’augmentation potentielle de tourisme dans la région. On parle d’au-dessus de 4 M$ de retombées économiques annuellement.»

Les dirigeants de Spectopolis s’attendent à environ 400 000 spectateurs annuellement, séparés en dix festivals au cours de l’année. Le site serait ouvert 12 mois par année, mais les festivals se dérouleraient pour la majorité entre les mois de mai et de septembre.

«Il y aurait le Ghost Fest, à l’Halloween, un festival de musique plus électronique au mois de février, et un décompte le 31 décembre pour passer à la nouvelle année», a noté l’autre fondateur, Jean-François Arsenault.

Spectopolis compte également créer de l’emploi avec son projet.

«On désire également installer notre siège social ici, ce qui créerait environ 25 emplois permanents dès la première année, a indiqué M. Paré. On parle également d’une centaine de personnes qu’on engagerait occasionnellement pour les festivals.»

Spectopolis

Spectopolis est une entreprise de conception, de diffusion et de production de festivals, de spectacles et d’événements. Elle a mis sur pied six festivals dans la province.

«On est une firme reconnue depuis plusieurs années, avec notre festival phare, Montréal Country, on a été nominé lors des trois dernières années au Gala Country, remportant le prix du diffuseur de l’année en 2016», a souligné Jean-François Arsenault.

En plus du Festival Montréal Country, Spectopolis s’occupe des festivals Family Zone, à Terrebonne, Thématika, à Chambly, L’Estrie de Rire, à Sherbrooke, et Plaisir en bouche, à Granby.

Inquiétudes

Certains citoyens ont exprimé leurs réserves quant au projet. Bruit dérangeant, afflux important de trafic à Bromont et choix de l’emplacement ont fait partie des inquiétudes soulevées par quelques citoyens lors de la consultation.

«Par rapport au son, moi, j’habite à 300 m du Vélodrome, ce n’est que quelque fois par année, j’entends les gens crier, j’entends comme s’ils étaient dans ma cour, mais c’est correct parce que c’est deux avant-midis par année», a affirmé un citoyen de Bromont

Le ton était parfois animé durant la séance. Le maire Louis Villeneuve est par ailleurs intervenu pour calmer le jeu.

«Je veux continuer à faire des séances comme celle-là pour que les gens viennent poser des questions et s’exprimer, a répondu M. Villeneuve au citoyen. Depuis le début de la rencontre, vous vous êtes beaucoup exprimés. Vous n’êtes pas d’accord avec le projet et vous avez le droit. Pour qu’un projet comme celui-là se réalise, il y a un protocole d’entente. La raison pour laquelle on est ici, c’est pour entendre vos inquiétudes. Moi aussi, il y a quelques points où j’ai des inquiétudes.»

Les administrateurs ont présenté durant la séance des études sur le son et sur l’achalandage. Selon les résultats de l’étude, les bruits seraient du même niveau que celui de l’autoroute 10, pour ce qui est des décibels, dans le secteur près du site. La situation du trafic ne serait pas empirée non plus, toujours selon une étude.

Spectopolis a d’ailleurs proposé de rendre la rue Lafontaine, qui mène au site, à sens unique vers le nord. La firme propose également d’ajouter une voie pour tourner à gauche sur la rue Bleury à partir du boulevard de Bromont. La sortie du site se ferait par la rue de Saint-Hubert.

Partager cet article