Sutton Junction: 12,9 hectares additionnels protégés à perpétuité

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Sutton Junction: 12,9 hectares additionnels protégés à perpétuité

Le propriétaire donateur

ENVIRONNEMENT. Près de 13 hectares seront protégés à tout jamais sur le territoire de la municipalité de Sutton grâce à la sagesse et la générosité d’Arthur Faucher.

«Plusieurs personnes dans mon entourage ont commencé à faire des dons écologiques, alors j’ai décidé d’emboîter le pas. Je le fais pour les générations futures», explique le propriétaire donateur.

Premier fonds dominant à Sutton Junction, cette propriété ouvre la porte à un nouveau secteur de conservation.

«Une source et des tortues. Des cèdres, des pruches de l’Est, des cerisiers tardifs, des bouleaux jaunes, des épinettes et des sapins baumiers. Un véritable jardin d’hiver pour les cerfs de Virginie. Notre premier fonds dominant à Sutton Junction. C’est un bon départ!», indique le président de l’Association de conservation du Mont-Écho (MECA), Brian Herman.

La propriété Faucher s’ajoute aux 12 000 hectares de terres privées déjà protégées sur le territoire d’action de l’organisme Corridor appalachien.

Espèces à statut précaire

Cette propriété abrite notamment deux espèces vulnérables à la récolte au Québec: la cardamine carcajou et la matteuccie fougère-à-l’autruche.

Selon les spécialistes de la conservation, son grand intérêt écologique est cependant lié à la présence de ruisseaux et de milieux humides utilisés par la tortue des bois, une espèce menacée au Canada et vulnérable au Québec.

«Il y a beaucoup d’animaux sauvages – des cerfs de Virginie, des orignaux, des renards, des lièvres – sur la propriété. On y trouve également une source d’eau fraîche où j’allais souvent quand j’étais jeune. J’y ai de nombreux souvenirs», signale M. Faucher.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments