Terres Miner: un chantier bien actif

Alors que la Cour supérieure n’a toujours pas fini d’entendre la contestation de la vente des Terres Miner et contrairement à ce qui a été annoncé par la Ville de Granby, les travaux se poursuivent sur le développement en bordure de la rue Mountain. Selon ce qu’a observé GranbyExpress.com, des milliers d’arbres ont été abattus, tandis que des travaux de remblaiement se poursuivent.

 

«Travaux stoppés sur les Terres Miner». C’est ce qu’ont annoncé tous les médias locaux le 18 mai 2011. Le chantier devait demeurer fermé jusqu’à la fin des procédures judiciaires entamées par l’ex-maire Michel Duchesneau qui souhaite faire invalider la vente des terrains.

 

Après avoir pris une pause de quelques mois, les activités ont toutefois repris sur les Terres Miner. Plus précisément dans le futur «Quartier du Plateau», qui se trouve à l’est de la rue Mountain et au sud de la rue Robitaille, soit juste en face du développement des Terres Martel.

 

En plus d’y trouver d’immenses amas de terre, d’arbres et de gravier, dont les voisins affirment qu’ils «apparaissent et disparaissent», on constate la présence bien active d’équipements lourds. Derrière une mince bande boisée en bordure de la rue Mountain, GranbyExpress.com a été témoin du travail des ouvriers qui procèdent actuellement à une coupe massive d’arbres sur des milliers de pieds carrés. Les ouvriers procèdent même au brûlage de branches sur place.

 

L’un des partenaires de Développement Terres Miner, Daniel Touchette, explique que son groupe a pris entente avec la Ville de ne pas faire d’installation d’infrastructures, mais de s’en tenir au nivellement du terrain. La Ville de Granby a confirmé avoir délivré un permis de remblai-déblai qui permet la coupe d’arbres.

 

Pourtant, au moment de la contestation judiciaire, Granby a remboursé le premier million de dollars versé par les promoteurs et suspendu leurs obligations de paiements.

 

Terre Martel

L’arpenteur Daniel Touchette est aussi derrière le développement de la Terre Martel, de l’autre côté de la rue Mountain. Pour lui, la proximité des développements lui permet d’entreposer des matières sans que les camions n’aient à se déplacer plus loin.

 

Des résidents du secteur qui ont fourni des photos à GranbyExpress.com se sont dits inquiets de voir le gravier, la bonne terre et les arbres être pillés avant qu’un jugement ne soit rendu. Une accusation que rejette vivement M. Touchette.

 

«On ne sort rien! On est en déblai sur la terre Martel et en remblai sur la terre Miner», répond-il. D’ailleurs, un inspecteur municipal a intimé l’ordre aux promoteurs de réduire la hauteur des tas de terre du côté Miner, puisque celle-ci dépassait la norme.

 

Toujours propriétaires

Du côté de la Ville de Granby, on ne s’oppose pas à la poursuite des travaux pour la préparation du sol. Le directeur général Michel Pinault rappelle qu’«ils sont toujours propriétaires des terrains», tant que le tribunal ne dit pas le contraire.

 

Et si justement le jugement venait casser la transaction? «On fait ça dans les règles de l’art. Que le jugement soit favorable ou défavorable, on donne une plus-value au terrain», assure Daniel Touchette.

 

L’actionnaire de Développement Terres Miner inc. soutient que son groupe «se comporte comme un propriétaire doit se comporter avec toutes les dépenses qui s’y rattachent». Le groupe d’hommes d’affaires continue de payer les taxes municipales et scolaires.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments