Tour de Bell à Abercorn: réactions mitigées

Tour de Bell à Abercorn: réactions mitigées
Jean-Charles Bissonnette

Afin de mieux desservir sa clientèle, Bell projette de construire une tour de télécommunications à Abercorn près du chemin Judd. Un projet qui ne fait cependant pas l’unanimité, alors que certains citoyens s’inquiètent de l’impact de cette nouvelle émission d’ondes sur leur santé.

Marie-Ève Francoeur, chef divisionnaire adjoint aux Relations avec les médias pour Bell, confirme la pertinence de ce projet.

«L’objectif est d’améliorer la couverture de notre réseau sans-fil 4G et d’Internet haute vitesse par ondes cellulaires dans la région. Nous suivons le processus d’Industrie Canada et nous avons reçu la résolution municipale pour ce projet», atteste-t-elle.

Mme Francoeur mentionne que le processus de consultations publiques, qui a débuté le 25 juillet dernier, est d’une durée de 30 jours.

«Si tout se déroule comme prévu, nous estimons que les travaux de construction pourront débuter à la fin de 2012 ou au début de 2013», indique-t-elle.

Le maire d’Abercorn, Jean-Charles Bissonnette, affirme que l’ajout d’une telle tour améliorera de beaucoup les communications dans ce secteur.

«On perd parfois le signal pour le téléphone cellulaire ou, parfois, ça se branche sur une compagnie américaine. La tour aidera également beaucoup nos internautes», lance-t-il.

Réactions de citoyens

Par le biais de Facebook, quelques citoyens ont vivement exprimé leurs craintes face au projet de tour de Bell. JournalLeGuide.com a d’ailleurs rencontré, à quelques reprises, des gens affirmant vivre dans le secteur de Sutton pour éviter des problèmes dus à l’électrosensibilité.

«La plupart des gens sont contents d’avoir la haute vitesse et ne considèrent pas le danger s’y rattachant, car ils ne sont pas au courant des conséquences sur le corps humain et l’environnement. La haute vitesse est aussi déjà disponible à Abercorn par la compagnie Vivowave», mentionne Christian-Maurice Duval, de Sutton.

Lucinda Iglesias, qui demeure sur le chemin Brock (près du projet de tour de Bell), mentionne que c’est un secteur mal desservi.

«J’aimerais avoir le choix et les services qui sont disponibles ailleurs», souligne-t-il, ajoutant toutefois qu’elle espère que Bell agira dans le respect de l’environnement.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments