Transport scolaire: révision de la politique

Modifiée le 26 avril dernier, la politique d’admissibilité et d’utilisation du transport scolaire sera de nouveau révisée par la commission scolaire du Val-des-Cerfs (CSVDC) à la demande de la commissaire Jeannine Barsalou.

C’est l’article 5.3.4 de la politique stipulant que «l’élève du secondaire, d’un secteur élargi, ayant formulé une demande pourra avoir accès au transport scolaire sous réserve des places disponibles et selon une contribution financière fixée par le Conseil des commissaires» qui pose problème.

En vertu de cet article, certains parents du territoire de la CSVDC doivent défrayer des frais de transport de 250$ pour certains niveaux scolaires.

En guise d’exemple, le directeur du Service des technologies de l’information et de l’organisation scolaire (STIOS), Robert Chicoine, explique que les parents d’élèves de Bedford de secondaire 1 et 2, qui devraient normalement aller à l’école secondaire Mgr-Desranleau de Bedford, mais qui étudient au programme d’études internationales (PEI) qui se donne à Jean-Jacques-Bertrand (JJB) à Farnham, doivent payer 250$ par année, par enfant, parce que JJB n’est pas leur école de secteur. Comme JJB devient l’établissement de secteur des étudiants de Bedford pour les niveaux 3,4 et 5, puisque Mgr-Desranleau n’offre que le secondaire 1 et 2, la facture de 250$ s’annule. «Quand on regarde la politique, c’est logique. Mais dans la réalité, c’est autre chose. C’est ça qui sera regardé», dit Robert Chicoine.

À Granby, par exemple, cette situation ne s’applique pas puisque l’élève qui doit fréquenter l’école secondaire de la Haute-Ville, mais qui veut étudier au PEI à l’Envolée, n’a pas à assumer les frais, selon les dispositions de l’article 5.3.3 de la même politique. Ce point stipule que «l’élève du primaire ou du secondaire ayant formulé une demande pour une école située dans la même municipalité que son école d’appartenance pourra avoir accès gratuitement au transport scolaire sous réserve des places disponibles.»

Jeudi soir, la commissaire Barsalou a proposé de prioriser la révision de la politique de transport scolaire dans le plan 2012-2013 de la CSVDC. Quatorze des 15 commissaires ont approuvé cette résolution. Dans cette même lignée, Jeannine Barsalou a aussi proposé un moratoire sur la gratuité des frais de transport scolaire, moratoire qui a été adopté à 9 «pour» et 6 «contre». En d’autres mots, les parents de Bedford, dont les enfants sont inscrits au PEI à JJB, n’auront pas à payer les frais de transport de 250$ jusqu’à la fin des travaux de révision de la politique de transport scolaire.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments