Trois jeunes soeurs de Brigham se lancent en affaires

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Trois jeunes soeurs de Brigham se lancent en affaires
Le doyen de l'établissement, Léon Palin, est entouré des trois soeurs propriétaires. (Photo : lAvenir & Des Rivières-Claude Hébert)

SANTÉ. Roxanne, Alex Sandra et Emmanuelle Naud relèvent un nouveau défi avec l’acquisition de la Résidence Dunham.

Les trois soeurs et partenaires d’affaires oeuvraient déjà dans le secteur de la santé quand elles se sont mises à la recherche d’un établissement d’hébergement et de soins qui leur permettrait de mettre en valeur leurs connaissances théoriques et pratiques acquises au fil des ans. C’est à Dunham qu’elles ont déniché la perle rare.

La résidence pour aînés de la rue Principale était à vendre depuis 2016 et a finalement trouvé preneurs le 1er mars dernier.

«L’ancienne propriétaire, Nancy Charbonneau, avait déjà reçu les offres de quelques investisseurs, mais elle n’était pas pressée de vendre. Elle tenait à transmettre l’établissement à une personne qui partage ses valeurs et son amour pour les personnes âgées», indique Alex Sandra, une infirmière clinicienne de formation qui s’occupe de l’administration et de la certification au sein du trio.

L’autre infirmière clinicienne du groupe, Roxanne, est responsable de la location et des contacts avec les familles des résidents. Elle établit une nette distinction entre un centre hospitalier (milieu de soins hyper encadré) et une résidence pour aînés (un milieu de vie quasi familial).

«Avec ses 24 chambres, la Résidence Dunham est un établissement à dimensions humaines, où les liens entre les résidents et les employés se créent tout naturellement. On connaît le nom de chacun des résidents et tout le monde sait qui l’on est», explique-t-elle.

Emmanuelle est inhalothérapeute de formation et s’est vue confier la gérance du personnel.

«Il y a beaucoup d’entraide entre la cuisinière, les aides-cuisinières et les sept préposées aux bénéficiaires. Les employées ont également beaucoup d’estime pour les résidents et certaines d’entre elles n’hésitent pas à faire un peu de bénévolat auprès de la clientèle durant leurs journées de congé», précise-t-elle.

L’établissement peut compter sur la présence d’une préposée aux bénéficiaires en tout temps. Une autre peut également être rejointe sur appel au besoin.

«Comme mes soeurs et moi habitons à Brigham, nous pouvons être sur place en une quinzaine de minutes», ajoute-t-elle.

Continuité

Les nouvelles propriétaires n’ont pas la prétention de tout savoir ni de tout connaître. Voilà pourquoi elles accordent beaucoup d’attention aux suggestions et commentaires des membres du personnel qui côtoient souvent les résidents depuis plusieurs années déjà.

«Mme Charbonneau nous a également coachées pendant quelques mois, ce qui a nous a permis de nous acclimater plus facilement», poursuit Alex Sandra.

Cette dernière ajoute que ses soeurs et elle n’ont aucunement l’intention de changer les habitudes et le mode de fonctionnement de l’établissement. Elles mettent également tout en oeuvre pour ne pas déstabiliser les résidents.

«La Résidence, c’est encore tout nouveau pour nous. On en est encore à l’étape de prendre des notes et d’accumuler de l’information», résume-t-elle.

Les soeurs Naud se font également un devoir d’offrir aux résidents un calendrier d’activités diversifié et répondant à leurs attentes (voir tableau).

Elles endossent par ailleurs avec enthousiasme le projet de jardin et de serre communautaire implanté l’été dernier par l’organisme local La Récolte des générations.

«Ce projet bigénérationnel permet aux jeunes de l’école de la Clé des champs d’apprendre les rudiments du jardinage, en compagnie de nos aînés, sous la supervision de Normande Gagné. Les participants de l’année dernière ont notamment pu se familiariser avec la confection de jardinières et de boîtes à fleurs. Une nouvelle saison de jardinage pointe à l’horizon. À l’heure actuelle, on est à l’étape des semis», indique Roxanne.

L’établissement entend notamment souligner, le 30 avril prochain, le centième anniversaire du résident Roland Thériault. Des élus municipaux viendront lui rendre visite pour l’occasion.

Puis, à l’automne, ce sera au tour du doyen de l’établissement, Léon Palin, de célébrer un anniversaire bien spécial. Cet ancien vétéran, originaire du Lac-Saint-Jean, aura alors 102 ans.

Bâtiment

La Résidence Dunham dispose d’un système d’accès sécurisé, mais ne possède pas encore de gicleurs.

«La présence de gicleurs dans les résidences pour personnes âgées sera obligatoire dès 2020. Chez nous, l’installation va se faire en deux étapes. Le réservoir extérieur sera mis en place dès cet été alors que la pose des conduites et des gicleurs suivra l’an prochain», explique Alex Sandra.

Le bâtiment, disent les propriétaires, est en très bon état et «a pratiquement été refait à neuf» en raison des dommages causés par l’eau et la fumée lors de l’incendie de 2015.

«Les résidents avaient alors dû être relocalisés ailleurs pendant quelques mois, mais la plupart d’entre eux sont revenus ici après les travaux de rénovation», rappelle Emmanuelle.

Partager cet article