Un dixième candidat dans Brome-Missisquoi

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Un dixième candidat dans Brome-Missisquoi
L'ancien député fédéral Luc Harvey est aux commandes du Parti conservateur du Québec.

La liste des candidats continue de s’allonger dans la circonscription électorale de Brome-Missisquoi avec l’entrée en scène d’un dixìème aspirant. Il s’agit de Jacques Pipon, du Parti conservateur du Québec.

Le Parti conservateur du Québec (PCQ), une formation politique fondée par Serge Fontaine en 2009 et relancée par l’ancien député fédéral Luc Harvey au début de 2012, pourra miser sur la présence de 27 candidats aux élections générales de septembre prochain.

«Notre parti ne regroupe pas seulement des avocats et des médecins car il se veut représentatif de la population. Notre plus jeune candidat a 19 ans alors que le plus expérimenté en a 63. Environ 80 % de nos porte-couleurs sont des hommes, malgré les efforts déployés par notre parti pour recruter des femmes», indique M.Harvey.

Le PCQ fait campagne dans la quasi-totalité des régions du Québec, à l’exception du Saguenay-Lac-Saint-Jean. C’est Jacques Pipon, un courtier hypothécaire de 53 ans domicilié à Saint-Jean-sur-Richelieu, qui défend les couleurs de ce parti dans la circonscription de Brome-Missisquoi.

«Comme bien d’autres, Jacques est présentement en vacances avec sa famille. Il nous reviendra dans une semaine. Rares sont ceux qui s’attendaient à la tenue d’une élection durant l’été. Une campagne électorale en août, c’est une vraie farce», précise le chef de cette formation politique de 700 membres.

Le PCQ propose notamment de remplacer les subventions directes aux garderies par la remise aux familles d’une allocation de garde d’enfants. Il préconise également la distribution aux parents de bons d’éducation afin de favoriser le libre-choix de l’institution d’enseignement. Ce parti prône par ailleurs l’abolition du cours d’éthique et de culture religieuse et recommande au gouvernement de limiter les prestations d’aide sociale à cinq ans par individu.

Le PCQ mise notamment sur les réseaux sociaux pour faire connaître sa plateforme électorale.

«Pas moins de 152 800 personnes ont consulté notre site sur Facebook au cours de la dernière semaine. C’est très encourageant», signale M.Harvey.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments