Un projet de 13 M$ au pénitencier de Cowansville

Photo de Stéphanie MacFarlane
Par Stéphanie MacFarlane
Un projet de 13 M$ au pénitencier de Cowansville
Le pénitencier de Cowansville (Photo : Gracieuseté - Service correctionnel du Canada)

PROJET. Une nouvelle aile de 96 places sera construite au coût de 13 millions de dollars au pénitencier de Cowansville afin de procéder à la déconstruction d’une autre unité résidentielle, a appris le Journal Le Guide.

Les détenus de l’établissement à sécurité moyenne, qui est en opération depuis 1966, sont logés dans six unités d’habitation distinctes. La construction de quatre d’entre elles date de 1964. «On parle d’une infrastructure vieillissante où l’âge a fait son temps», convient Francis Anctil, directeur intérimaire du pénitencier de Cowansville.

C’est pourquoi les autorités carcérales travaillent à prévoir la démolition de l’unité 11, puis la construction d’une nouvelle aile résidentielle. Celle-ci portera vraisemblablement le numéro 32. Le budget est estimé à 13 millions de dollars. Si initialement, l’occupation était planifiée pour mars 2020, celle-ci est maintenant prévue en février 2021.

Moins de cellules

L’unité 11 compte actuellement 102 cellules, tandis que la nouvelle construction en comprendra 96. Elles seront réparties sur quatre ailes. Chacune des ailes comptera 24 cellules, dispersées sur deux étages.

Le nouveau pavillon sera construit à partir des plans d’une unité érigée en 2013 à l’établissement Bath, situé en Ontario. Francis Anctil parle d’une efficience des coûts, mais aussi parce que le modèle retenu a fait ses preuves.

Le directeur intérimaire a d’ailleurs visité les locaux ontariens. «C’est aéré et [l’architecture] offre une belle visibilité dans les rangées. Ça va être un plus. C’est emballant», souligne-t-il.

Selon l’énoncé de projet obtenu par le Journal Le Guide, certaines cellules, situées au rez-de-chaussée, seront accessibles pour les détenus à mobilité réduite, tout comme certaines installations (douches et cuisinettes, notamment).

Toutes les cellules seront munies d’une toilette et d’un lavabo en porcelaine, lit-on dans le document de 29 pages. Chaque cellule sera aussi dotée d’un lit à une place, d’un garde-robe, ainsi que d’un bureau et d’une chaise en bois ou en simili-bois.

Le Service correctionnel du Canada (SCC) prend bien soin de préciser dans l’énoncé de projet que le mobilier devra être «fixe». Des aires communes permettant la socialisation des détenus sont aussi prévues, tout en facilitant l’observation par les employés.

La nouvelle unité résidentielle abritera aussi les installations pour le personnel, notamment des bureaux et des aires de surveillance pour les agents correctionnels. Ce nouveau bâtiment aura une superficie approximative de 2800 mètres carrés, soit 9186 pieds carrés.

L’aménagement de ces nouveaux locaux ne devrait pas modifier les tâches et protocoles des membres du personnel. Évidemment, ils auront à se familiariser avec les nouvelles installations. «Ça va changer leur façon de faire parce que la structure est différente, mais le travail restera le même», nuance Francis Anctil.

Travaux à l’unité 8

Avant d’enclencher la construction de l’unité 32, le SCC doit attendre la fin des travaux actuellement effectués au pavillon 8. Depuis plusieurs mois, celui-ci subit des travaux majeurs. Ils devraient être complétés au début de l’été 2018.

Au final, 12,5 millions de dollars y auront été investis, notamment pour moderniser les systèmes électromécaniques, la ventilation, la toiture et les fenêtres.

«Le bâtiment a été mis sur la base et a été rénové. On parle d’une mise à niveau majeure. La mécanique des portes est restée la même», indique M. Anctil. Dans le cadre de ces travaux, l’unité 8, qui contient 101 cellules, a été fermée. Les détenus sont actuellement logés dans l’unité 11.

Lorsque les travaux de l’unité 8 seront terminés, les détenus du pavillon 11 seront transférés vers le numéro 8. «Le pavillon 11 sera ensuite fermé [pour permettre l’exécution des travaux de démolition]», précise Francis Anctil.

D’autres travaux à venir

Une fois la construction de l’unité 32 terminée et les détenus transférés dans leur nouveau milieu de vie, le SCC s’attaquera au sort des unités 9 et 10. Celles-ci subiront soient une mise à niveau majeure ou seront détruites pour être reconstruites.

«On y va étape par étape. Il y a eu les rénovations majeures du pavillon 8 et ensuite le 11. À long terme, ce seront les unités 9 et 10. À ce moment-ci, on planifie la destruction des pavillons 9 et 10 pour en construire des nouveaux, mais on confirmera lorsque la construction de la nouvelle unité sera bien avancée», spécifie M. Anctil.

Si le SCC décide de reconstruire les pavillons 9 et 10, les deux nouvelles unités seraient identiques au pavillon 32. Elles compteraient chacun 96 cellules.

Baisse du nombre de détenus

En 2015, le nombre de détenus hébergés au pénitencier de Cowansville oscillait entre 690 et 700, notamment en raison de la double occupation. Une pratique qui n’est plus en vigueur depuis un an, notamment en raison de l’attrition. Francis Anctil souligne aussi que la population carcérale est en baisse à l’échelle canadienne.

Au moment d’écrire ces lignes, 498 places étaient disponibles dans l’établissement du chemin Fordyce. Si toutes les unités étaient ouvertes, 599 détenus pourraient y loger. À terme, si le SCC opte pour la destruction et la reconstruction des unités 9 et 10, l’établissement compterait environ 580 places.

Partager cet article