Une mauvaise surprise pour Sutton et Lac-Brome

À quelques semaines de la saison touristique estivale, les automobilistes qui emprunteront la route 139 Nord, entre West Brome et Sutton, devront s’armer de patience. Transports Québec a pris tout le monde par surprise en annonçant, quelques jours à peine avant le début du chantier, des travaux de réfection du pont au-dessus de la rivière Yamaska pour une durée de six mois. Un geste qui a semé la consternation et la colère à Lac-Brome et à Sutton.


 

Ce sont par des panneaux de signalisation, avec comme mention «Barrée du 24 avril à oct. à West Brome», que la population a appris la nouvelle. Le 18 avril dernier, Transports Québec a confirmé la reconstruction du pont – qui date de 1945 -, pour une durée de 23 semaines, sur la route 139 par le biais d’un court communiqué de presse.

«Entre temps, les usagers de la route sont invités à emprunter le détour via les routes 139, 104 et 215. Les détours seront balisés à l’aide de panneaux de signalisation», mentionne le ministère.


Le maire de Sutton, Pierre Pelland, se montre profondément agacé par l’attitude de Transports Québec.


«Ça n’a pas de bon sens! Ce n’est pas normal qu’avec un chantier qui aura autant d’impacts sur notre quotidien, Sutton ait été oubliée. On se retrouve devant le fait accompli, sans avoir pu prendre certaines mesures ou émettre des suggestions. Je comprends que ces travaux ne sont pas un luxe, vu le mauvais état du pont, mais le ministère aurait pu nous prévenir un peu plus longtemps à l’avance», clame M. Pelland.


Son homologue à Lac-Brome, Gilles Decelles, partage sa déception.


«On a reçu, à l’hôtel de ville, plusieurs appels de citoyens préoccupés. Six mois de chantier, ça me semble bien long, car à Knowlton, la réfection du pont au centre-ville ne prendra que 14 semaines. Je crains que nos deux commerces à West Brome, soit le magasin Edwards et l’Auberge West Brome, subissent les contrecoups de ces travaux routiers», lance-t-il.


Benoît Lachance, conseiller en communication pour la direction de l’Est-de-la-Montérégie du ministère des Transports, assure que l’affichage concernant les travaux à West-Brome indique clairement les chemins de détour.


«La construction d’un pont temporaire, dans le contexte budgétaire actuel, n’était pas une option. Le kilométrage supplémentaire qu’occasionnera ce détour ne représente que six kilomètres environ. Le détour affiché sera celui pour la circulation de transit. Les usagers pourront toutefois emprunter le réseau local s’ils le désirent», affirme-t-il.


Réactions

L’annonce du chantier a soulevé bien des passions au cours des derniers jours.


Liane Bruneau, directrice générale de la Corporation de développement économique de Sutton (CDÉS), espère que les travaux ne compromettront pas trop la saison touristique.


«D’ici cet automne, environ 100 000 automobilistes rouleront dans ce secteur, dont plusieurs touristes. Les gens de la région connaissent bien les routes alternatives, recouvertes en bonne partie de gravelle. J’espère que les visiteurs de l’extérieur sauront s’y retrouver et ne bouderont pas Sutton. De notre côté, c’est en quelque sorte une gestion de crise, qui nous forcera à intensifier nos efforts de promotion», dit-elle.


Pierre Bergeron, directeur de l’Auberge & Spa West Brome, trouve étrange que six mois soient requis pour effectuer la reconstruction de ce pont.


«C’est selon moi nettement exagéré. Et j’aurais apprécié, comme bien des gens, apprendre la nouvelle à l’avance. J’espère ne pas trop souffrir de ce chantier, car bien des clients de la région de Sutton ont l’habitude de venir nous voir régulièrement», clame-t-il.


Linda Spear, une citoyenne de Sutton, fait valoir que l’utilisation des routes alternatives amènera bien des complications.


«Les automobilistes prendront-ils la route 215 ou les chemins Scottsmore et Scott, celle-ci n’étant pas asphaltée? Dans les deux cas, ça augmentera la durée de transport de beaucoup pour les ambulances qui se rendront à Sutton ou Abercorn, pour ensuite retourner à l’hôpital», fait-elle remarquer.


Gilles Lavoie, coordonnateur du Forum citoyen de Sutton, souligne que le trajet suggéré par le ministère, soit la route 215 (qui passe par Brome), est plus long de 7 km et d’au moins cinq minutes, dépendant du flot de circulation.


«Nous suggérons aux municipalités de faire un exercice de recherche de ces chemins possibles. Une fois les chemins identifiés, il faudrait procéder à un entretien intensif de ces nouvelles routes, entre autres, par un surplus significatif d’abat-poussière. Par la suite, les villes concernées devraient développer un système efficace d’information pour leur population respective», dit-il, espérant que le ministère se ravise et instaure un pont à une voie pour les véhicules légers.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments