Virage technologique à la Maison de la Pomme

Par Josiane Noiseux
Virage technologique à la Maison de la Pomme

Nouvel espace de travail, nouvelles machines, nouvel emballage. La dernière année a été marquée par l’innovation et un investissement de 4M $ à la Maison de la pomme de Frelighsburg. Grâce à l’injection de capitaux, l’entreprise est maintenant pourvue d’équipements à la fine pointe de la technologie.

Pour faire sa place dans le marché de la transformation du fruit défendu, la direction de la Maison de la pomme n’a pas lésiné sur les moyens. D’ailleurs, l’espace dédié a été agrandi de 13 500 pieds carrés afin de permettre l’arrivée de nouveaux équipements de production.

Vendredi dernier, la famille Caron, propriétaire de la Maison de la pomme, a reçu les médias locaux à l’occasion d’une journée portes ouvertes. Une belle occasion de découvrir les secrets de la conception de produits 100% naturel.

Une production maximisée 

Avec cet investissement, la Maison de la pomme est maintenant en mesure de produire à vitesse grand V. Un gros merci à la nouvelle technologie.

Les secteurs de production et de transformation de l’usine sont maintenant équipés de nouvelles installations de hautes performances. En quelques secondes, un appareil optique prend vingt photos et vingt images infrarouges de chaque pomme. Cette étape permet à la machine de trier la pomme selon sa grosseur, sa couleur et ses défauts. L’opération robotisée est efficace. Pas moins de 475 pommes sont classifiées par minute.

«Au Québec, nous sommes seulement la 2e entreprise à avoir une machine de ce genre. On va produire plus et assurer une qualité du produit. La production va carrément doubler pour le même nombre d’heures travaillées», explique Réal Caron, président et fondateur de la Maison de la pomme. 

Actuellement, la Maison de la pomme se spécialise dans la production de pommes fraîches, de pommes coupées et de jus embouteillés. La nouvelle ligne de triage optique permettra à l’entreprise de vivre son plein essor sur le marché en maximisant la production des divers produits.

Selon le président de l’entreprise, la production de pommes fraîches augmentera de plus de 40% et celle des pommes coupées s’accroitra d’environ 30%. Quant à la fabrication de jus, elle n’en qu’à ses débuts. Le transformateur frelighsbourgeois compte d’ailleurs tripler sa production d’ici un an.

«Les nouvelles machines amélioreront la rapidité, mais aussi l’exactitude de stockage. Avec le nouveau système de préclassement, on va pouvoir faire plus de commandes à la minute près. Ceci assurera une qualité et une fraicheur des produits», spécifie Monia Caron, directrice des communications.

Du jus frais plus longtemps

Toujours sans agent de conservation, les jus Vitapom ont également eu droit à une petite cure de rajeunissement. Coloré et ergonomique, le nouveau contenant cadre maintenant avec l’image de l’entreprise.

«Nous avons conçu un nouveau design pour la bouteille de jus. On souhaite se démarquer de la compétition et se distinguer puisque nos produits sont uniques. La nouvelle bouteille va rajeunir l’image de l’entreprise», soutient Mme Caron.

L’entreprise a investi une année entière à la recherche et au développement du produit afin de répondre aux attentes de la clientèle. Grâce à la nouvelle méthode de production, la production de jus embouteillé va considérablement augmenter.

Du côté de la conservation, l’entreprise fait une percée importante avec la venue de ces équipements dernier cri. La date de péremption va en effet passer de 28 à 128 jours.

Parmi ses clients, la Maison de la pomme dessert les chaînes Metro et IGA.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments