Vol et coup de feu dans Brome-Missiquoi: quatre personnes accusées

Quatre personnes ont été arrêtées et accusées la semaine dernière dans le dossier de l’introduction par effraction perpétrée à Saint-Armand qui s’est soldée par une poursuite en véhicule et un coup de feu, le 4 février dernier.

 

Maxime Davignon-Petit, 27 ans, de Granby, Juvan Joubert, 23 ans de Farnham, tous deux des habitués du milieu judiciaire, Frédéric Lantin, 19 ans de Granby et Jenny Courchesne-Amirault, 21 ans, de Farnham se sont introduits dans une résidence du rang St-Henri à Saint-Armand, dans la nuit du 3 au 4 février.

 

Après une échauffourée avec les occupants, ils se sont enfuis à bord d’une voiture et ont été poursuivis par le résident.

 

Sur la route 202 à Dunham, les deux véhicules sont entrés en collision et les suspects ont tiré un coup de feu en direction de la victime qui n’a pas été atteinte.

 

Les suspects ont ensuite pris la fuite à pied dans un boisé. Le ratissage des policiers a permis de localiser un homme de 25, qui a été rencontré par les policiers, mais qui n’a pas été accusé dans cette affaire. Deux maîtres-chiens avaient été appelés afin de retrouver les autres personnes. La recherche n’avait pas donné de résultats. L’enquête a toutefois porté fruit. Les quatre individus ont été arrêtés les 8 et 9 février dernier.

 

Ils ont comparu au palais de justice de Granby et ont été accusés de vol, d’introduction par effraction, de possession d’outils de cambriolage, d’agression armée, de complot et d’usage d’une arme à feu lors de la perpétration d’une infraction. «L’enquête est toujours en cours. Il pourrait y avoir d’autres chefs d’accusation», précise le sergent Hugo Lizotte, porte-parole de la Sûreté du Québec de l’Estrie.

 

La Sûreté du Québec tient à rassurer la population. «Toutes les personnes impliquées dans ce dossier se connaissaient. Il n’y a pas d’inquiétude à avoir», assure le sergent Lizotte.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments