Cowansville anticipe la fin des opérations de Récupération 2000

Cowansville anticipe la fin des opérations de Récupération 2000

Récupération 2000 traite annuellement 6000 tonnes de matières recyclables en provenance des villes.

Crédit photo : Archives

ENVIRONNEMENT. Afin d’éviter que les cueillettes des matières résiduelles destinées à l’enfouissement et du recyclage soient interrompues en pleine saison estivale, advenant la cessation des opérations de Récupération 2000, la Ville de Cowansville s’est dotée d’outils législatifs, lundi, lors d’une séance extraordinaire du conseil municipal.

Récupération 2000 menace de cesser ses opérations en raison de sa situation financière précaire, si bien que son contrat avec la Ville de Cowansville, qui vient à échéance le 31 décembre 2018, pourrait ne pas être honoré entièrement.

Pour parer à une interruption des cueillettes, les élus municipaux ont donc résolu de demander une dispense au ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT). Cela leur permettra de «procéder à des demandes de prix et à poser tout geste nécessaire pour s’assurer d’une succession des cueillettes des matières résiduelles et dans le cas de la fin des opérations de Récupération 2000, d’octroyer les contrats nécessaires à des fournisseurs appropriés en attendant la ratification par le conseil municipal.»

En agissant ainsi, la Ville de Cowansville souhaite éviter d’interrompre les cueillettes en raison des délais des appels d’offres imposés par la politique de gestion contractuelle. Cette dernière prévoit que les contrats dont la valeur est supérieure à 100 000 $ doivent faire l’objet d’un appel d’offres public et qu’un contrat estimé entre 25 000 $ et 100 000 $ doit être octroyé à la suite d’un appel d’offres sur invitation. Le nouveau règlement sur la gestion contractuelle de la Ville de Cowansville, qui modifie ces critères, devrait être adopté en août. En attendant, c’est l’ancien qui prime. «Le MAMOT est ouvert à ce qu’on agisse rapidement», précise la mairesse de Cowansville, Sylvie Beauregard.

Offre d’achats

Victime de la crise qui sévit dans le secteur du recyclage, Récupération 2000, le centre de tri de Cowansville, qui récolte et traite les matières recyclables dans plusieurs municipalités de Brome-Missisquoi, dont Cowansville, a déposé, le 30 mai, un avis d’intention, en vertu de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité.

À la mi-juin, le conseil des maires de la MRC Brome-Missisquoi n’a pas caché sa volonté à acquérir les actifs de l’entreprise, advenant qu’aucun acheteur ne se manifeste. Les acquéreurs potentiels ont jusqu’au 20 juillet, à midi, pour déposer une offre d’achat dans le cadre de la vente d’actifs.

Le conseil municipal de Cowansville, quant à lui, a libéré un montant de 250 000 $ (plus taxes, si applicables) pour faire une offre d’achat sur un lot de conteneurs de quatre et huit verges, appartenant à Récupération 2000 et se trouvant en territoire cowansvillois. Ce lot est l’un des lots disponibles dans la vente d’actifs de Récupération 2000, explique Sylvie Beauregard.

Advenant que Cowansville achète officiellement ce lot, la Ville devra ensuite mettre sous contrat une entreprise pour en assurer la cueillette. «C’est une question de coût. Si on peut les acheter et diminuer le coût annuel et le transport, c’est l’objectif», assure Mme Beauregard.

Ce montant de 250 000 $, plus taxes si applicables, sera puisé à même le surplus accumulé.

À lire aussi :

Près de 7 M$ de dettes pour le centre de tri de Cowansville

Le centre de tri de Cowansville pourrait être sauvé par la MRC Brome-Missisquoi