Isabelle Charest, la femme de confiance de la CAQ dans Brome-Missisquoi

Isabelle Charest, la femme de confiance de la CAQ dans Brome-Missisquoi

La candidate Isabelle Charest et son chef, François Legault, ont pris la parole à tour de rôle, ce matin, à Bromont, en présence du député de Granby, François Bonnardel.

Crédit photo : L’Avenir & Des Rivières – Claude Hébert

POLITIQUE. La Coalition avenir Québec a réussi un autre coup d’éclat en recrutant l’ex-championne olympique Isabelle Charest en prévision des élections provinciales du 1er octobre prochain. Elle défendra les couleurs de cette formation politique dans Brome-Missisquoi.

À l’emploi de la Commission scolaire du Val-des-Cerfs (CSVDC), à titre de coordonnatrice des communications, Isabelle Charest bénéficiera d’un congé sans solde à l’occasion de la campagne électorale.

«Je serai en poste à Val-ces-Cerfs jusqu’au 13 juillet, puis prendrai deux semaines de vacances. Mon congé sans solde en prévision de la campagne électorale débutera le 20 août», précise-t-elle.

La candidate de 47 ans en est à sa toute première expérience sur la scène politique, mais dit avoir fait de la politique – sans vraiment s’en rendre compte – comme chef de mission de la délégation canadienne aux Jeux olympiques (JO) de Pyeongchang.

«Ça a demandé réflexion, car c’est un milieu que je connaissais moins. Il y a cinq ans, je n’y serais peut-être pas allée, mais aujourd’hui, je suis rendue là», admet d’entrée de jeu la principale intéressée, qui se dit prête à relever un nouveau défi, cinq ans après son entrée en service à la CSVDC.

Influence de Bonnardel

Isabelle Charest connaissait déjà le député caquiste du comté voisin, François Bonnardel, qu’elle avait côtoyé au Grand défi de Granby et au Grand Défi Pierre Lavoie, mais les deux personnages ne s’étaient pas revus jusqu’à tout récemment.

«Les premières discussions avec François Bonnardel, par connaissances interposées, ont eu lieu l’automne dernier», signale la nouvelle candidate.

M. Bonnardel ne tarit pas d’éloges à l’endroit d’Isabelle Charest qu’il perçoit comme «une leader» et comme «une femme d’action».

«Si Isabelle a pu représenter le Canada avec brio à Pyeongchang, on peut penser qu’elle a tous les atouts nécessaires pour bien représenter les citoyens de Brome-Missisquoi à l’Assemblée nationale du Québec», plaide le député de Granby.

Position du chef

Le chef de la CAQ, François Legault, partage l’avis de son lieutenant de Granby.

«Les Québécois et les gens de Brome-Missisquoi ne pouvaient rêver d’une candidature plus intéressante. Nos concitoyens veulent des gens passionnés et Isabelle Charest cadre parfaitement avec ça. C’est également une communicatrice, une nutritionniste, une entrepreneure et une femme impliquée dans son milieu», résume-t-il.

M. Legault insiste également sur les qualités de cette ancienne athlète de haut niveau.

«On peut imaginer ce qu’il a fallu de détermination, de discipline, de force psychologique et d’ambition pour accomplir de tels exploits sur une longue période. Autant de qualités qui sont utiles en politique», soutient-il.

La candidate est visiblement fière de s’associer à l’équipe de M.Legault et affirme qu’elle croit en ce que la CAQ propose, sa vision, son programme.

Isabelle Charest affirme par ailleurs que les citoyens de Brome-Missisquoi méritent d’être bien représentés.

«Cette région magnifique, que j’ai adoptée il y a 20 ans maintenant, ne doit pas être négligée comme elle l’a été par le passé. On doit veiller à ce que son développement se fasse intelligemment», insiste-t-elle.

En plus de continuer à promouvoir la réussite éducative chez les élèves et l’importance des saines habitudes de vie, la nouvelle venue dit vouloir s’attaquer à la pénurie de main-d’œuvre dans Brome-Missisquoi, soutenir le développement des entreprises locales et tout mettre en œuvre pour créer des emplois bien rémunérés.

 

FEUILLE DE ROUTE DE LA CANDIDATE

. Originaire de Rimouski

. Habite Brome-Missisquoi depuis 20 ans

. Baccalauréat en nutrition de l’Université de Montréal

. À l’emploi de la CSVDC depuis cinq ans

. Triple médaillée olympique (1994, 1998, 2002)

. Médaillée d’or sur 500 m aux championnats du monde de patinage de vitesse sur courte piste (1996)

. Ex-détentrice du record du monde sur cette distance (1997-1998)

. Triple championne du monde au relais 3 000 m (1993, 1994, 1997)

. Membre du Temple de la renommée de patinage de vitesse Canada (1997)

. Chef de mission adjointe du Canada aux JO d’été à Rio (2016)

. Chef de mission du Canada aux JO d’hiver de Pyeongchang (2018)