Fraude de 40 000$: la SQ perquisitionne à Montréal

Fraude de 40 000$: la SQ perquisitionne à Montréal
Sept enquêteurs de la Sûreté du Québec de Brome-Missisquoi perquisitionnent

Sept enquêteurs de la Sûreté du Québec de Brome-Missisquoi perquisitionnent, jeudi matin, sur la rue Sainte-Catherine Est à Montréal en lien avec une fraude de 40 000$ dont a été victime le commerce Restau-Web.com, une entreprise de Cowansville spécialisée dans la vente d’équipement de restauration sur le Web.

«Les policiers ont analysé des informations reçues et ont démarré une enquête. Ils ont obtenu une autorisation judiciaire pour procéder à la perquisition», explique l’agente Aurélie Guindon, porte-parole de la Sûreté du Québec de l’Estrie.

Sept enquêteurs du poste de Brome-Missisquoi ont pris la route, tôt ce matin, pour se rendre sur la rue Ste-Catherine Est à Montréal. «Ils perquisitionnent dans un commerce de restauration qui s’apprêtait à ouvrir, ajoute l’agente Guindon. Les policiers ont récupéré certains items obtenus frauduleusement.»

La valeur des objets retrouvés s’élève à environ 20 000$. «Il n’y a pas eu d’arrestation. Il n’y avait personne dans le commerce. C’est un dossier évolutif. C’est possible qu’il y ait d’autres perquisitions et des arrestations», conclut la policière.

Un propriétaire satisfait

«On est très satisfait, même s’il s’agit d’un résultat partiel. Les policiers ont agi très vite. Le crédit leur revient», lance Réjean Lehoux, propriétaire de Restau-Web.com. Ce dernier raconte avoir obtenu beaucoup d’informations qu’il a pu fournir aux policiers. «Avec Internet, les gens ont accepté de donner de l’information. On est très satisfait», répète-t-il.

Rappelons que le 17 décembre dernier, Restau-Web.com avait porté plainte à la Sûreté du Québec pour une fraude de plus de 40 000$. Friteuses, assiettes à pizza, machine à expresso, four à pizza, table de préparation, meuble pour lave-vaisselle, plaque de cuisson, mélangeur, et réfrigérateurs avaient été subtilisés par le fraudeur. La facture, taxes incluses, s’élevait à 37 647,60$.

«Sans préavis, la banque a débité dans notre compte le montant, des frais et des intérêts. Ça monte à plus de 40 000$», expliquait, en décembre dernier, Michelle Paradis, directrice des ventes chez Restau-web.com, une entreprise dont 85% des ventes sont faites via la toile.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments