Le Carrefour Champêtre de Bromont vendu

Par Ugo Giguere

Le Carrefour Champêtre de Bromont et les Factoreries de Saint-Sauveur viennent d’être vendus. RioCan et Tanger Outlets se portent acquéreur, à parts égales, de ces deux complexes commerciaux pour la somme de 94,7 M$. Une nouvelle accueillie favorablement par les commerçants de Bromont.

Selon les informations transmises par communiqué, les deux transactions doivent se finaliser en novembre.

 

Cette acquisition permettra aux copropriétaires d’implanter les programmes d’exploitation et de marketing développés par Tanger Outlet. La bannière américaine a, par exemple, implanté un service d’escomptes par application pour téléphone intelligent.

 

Construit en 2004 et agrandi en 2011, le Carrefour Champêtre de Bromont compte 162 000 pieds carrés de superficie. Il a cependant un potentiel d’expansion évalué à 251 000 pieds carrés.

 

GranbyExpress.com a communiqué avec RioCan et Tanger Outlet pour connaître plus de détails sur la valeur de la transaction propre à Bromont, mais ceux-ci n’ont pas retourné nos appels.

 

Des commerçants heureux

Les commerçants rencontrés mardi après-midi se sont tous dit favorable à la transaction. Pour Serge Tremblay, propriétaire des bannières Sport Expert et Atmosphère les nouveaux acquéreurs ont l’intention de passer à un autre niveau. Selon les informations qu’il aurait reçu des dirigeants de Canadian Tire (propriétaire de la bannière Sport Expert) Tanger Outlet aurait l’intention de poursuivre le développement commercial.

 

«J’ai investi beaucoup d’argent ici parce que je savais que ça allait passer à une autre étape», révèle celui qui possède aussi la franchise de Granby. Comme d’autres marchands, il aimerait que les locaux soient tous plein, mais il voit l’occupation actuelle comme un signe positif.

 

«Si on est à trois quarts plein, c’est parce qu’il y a du potentiel. Ils n’ont juste pas trouvé les bons locataires», observe l’homme d’affaires derrière le comptoir de sa boutique.

 

À deux pas de là, la gérante de la boutique Ella Anik Duval dit avoir appris la nouvelle il y a quelques semaines déjà. «On est un petit village, alors potins, potins, ça fini par se savoir», raconte-t-elle.

 

La jeune femme souhaite surtout que la nouvelle administration parvienne à remplir les locaux vacants. «Le monde attire le monde, rappelle-t-elle. Il faut que ça ait l’air plein!»

 

Anik Duval déplore notamment qu’un local à l’entrée du Carrefour soit toujours vide. «C’est la première chose que tu vois en entrant», lance celle qui aimerait donner une meilleure image au secteur.

 

Chez Fig, la gérante Sonia Bergeron renchérit sur l’importance de remplir les locaux actuels toujours vacants. «Ils ont construit un nouveau bâtiment avec deux locaux, mais il ne les avait pas loué avant, alors c’est vide», fait-elle remarquer.

 

Sonia Bergeron dont la boutique est ouverte depuis mai, dit avoir fait des représentations pour que des distributrices de breuvages soient installées, mais n’avoir jamais eu de suite. «Peut-être qu’avec les nouveaux propriétaires ça va se faire», souhaite la gérante.

 

De leur côté, les Factoreries St-Sauveur ont été construites en 1980 et agrandies en 2006. Si sa superficie est évaluée à 116 000 pieds carrés, le complexe de Saint-Sauveur pourrait être agrandi à 131 000 pieds carrés. Un terrain adjacent, dont la superficie est évaluée à 1,1 acre, a également été acheté.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments