Musique en Vue sauvée in extremis

Par Josiane Noiseux
Musique en Vue sauvée in extremis
Malgré des temps difficiles

:Il était minuit moins une pour Musique en Vue. Aux prises avec d’importantes difficultés financières, le festival obtient un second souffle avec l’arrivée sur scène de la Ville de Cowansville et de la Caisse populaire Desjardins de Brome-Missisquoi. Un coup de pouce inespéré de 100 000$ pour les organisateurs de l’événement à l’approche de la 22e édition du rendez-vous musical.

Selon nos informations, le festival croulerait, depuis quelque temps, sous un déficit de plus de 100 000$. D’ailleurs, des membres du conseil d’administration auraient investi de l’argent de leur poche pour éviter le pire. 

Malgré des temps difficiles, Musique en Vue sera officiellement de retour cette année. Pour assurer la continuité de l’événement, la Ville de Cowansville a octroyé l’ajout de 100 000$ à l’entente conclue en 2010. D’ici 2015, le festival obtiendra une aide financière totalisant 137 500$. Quant à la collaboration de la Caisse populaire Desjardins de Brome-Missisquoi, elle n’a pas été divulguée pour le moment.

Outre un soutien financier, Stéphane Benjamin, directeur général de la Caisse populaire Desjardins de Brome-Missisquoi, et Claude Lalonde, directeur général de la Ville de Cowansville, assisteront aussi aux réunions organisationnelles du festival à titre d’observateurs. Selon le comité organisateur, la participation financière et active des deux instances sauve la 22e édition du festival.

«C’était ça ou c’était la mort», affirme Jean-Charles Lajoie, directeur artistique de Musique en Vue. «Notre partenariat avec la Caisse Desjardins arrivait à échéance. Je ne remercierai jamais assez Stéphane Benjamin. Il a le festival dans la peau et croit en son potentiel. La Ville et la Caisse ont la volonté de nous aider et comprennent nos réalités», soutient-il. 

Par ailleurs, l’entrée en scène de Claude Lalonde et de Stéphane Benjamin dans les coulisses de Musique en Vue s’inscrit dans une volonté de partager leur expertise en gestion administrative. «Nous avons décidé de s’impliquer plus et de façon plus active. Nous allons assister aux réunions dans le but d’aider et d’apporter quelque chose», explique M. Lalonde.

«Nous ne sommes pas là pour prendre quelqu’un en défaut. Au contraire, on s’implique dans un esprit constructif. Nous allons faire valoir nos forces et dans ce sens, on ne se mêlera pas aux décisions artistiques», ajoute le DG de la ville.

 

Retour du Off Musique en Vue

La programmation du festival commence graduellement à se dessiner. Le directeur artistique prétend qu’il est encore trop tôt pour annoncer quelques «grands noms» prévus pour la programmation 2013. Or, Jean-Charles Lajoie confirme que le «Off» Musique en Vue, petit festival de musique émergente présenté conjointement avec l’événement principal, sera de retour cette année.

«On veut présenter des show originaux, mais la compétition est très féroce et parfois même un peu déloyale. Par exemple, la Fête du Lac des Nations de Sherbrooke se garde des exclusivités territoriales», explique M. Lajoie. «On se bat pour survivre. La participation de la Caisse populaire et de la Ville nous assure une pérennité. Du moins pour un an, car tout n’est pas encore sauvé», conclut-il. 

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments