Une opération Tranquille élargie dans Brome-Missisquoi

Une opération Tranquille élargie dans Brome-Missisquoi
Silencieux non conforme

Silencieux non conforme, crissement de pneus, accélération rapide, dérapage et course entre véhicules seront une fois de plus scrutés à la loupe avec le retour de l’Opération Tranquille. Si l’an passé, le projet ne ciblait que Cowansville, cette année, les policiers auront aussi l’oreille tendue du côté de Lac-Brome, Bedford, Farnham et Sutton.

«C’est la continuité de ce qu’on a fait. L’an dernier, les policiers, les citoyens et les élus ont remarqué une différence au niveau du bruit et du comportement des jeunes. On a décidé d’étendre l’opération à Lac-Brome, Bedford, Fanrham et Sutton», explique l’agent Jean-Philippe Sylvain, policier à la Sûreté du Québec de Brome-Missisquoi.

«Ce type de problématiques revenaient là aussi tous les ans, c’est pour ça qu’on les a ciblées», ajoute son collègue Ugo Péloquin. 

L’an dernier, les policiers ont tenu 86 opérations au cours desquelles 41 constats d’infraction ont été émis. En cours de patrouille régulière, les policiers ont remis 29 contraventions, ce qui porte à 70 le nombre de billets d’infraction délivrés au cours de l’été 2012. «On a remarqué une diminution avec l’été qui passait l’an dernier. Quand il y a des bruits par une accélération, ça donne l’impression erronée que la voiture va vite, ce qui influence le sentiment de sécurité. On a aussi eu moins de silencieux non conformes», remarque l’agent Sylvain.

En 2013, les policiers planifient faire un minimum de 120 opérations. Les infractions ciblées concernent le bruit par l’accélération rapide, les dérapages, les crissements de pneus, la présence dans un parc après 23h00, la consommation d’alcool dans les parcs et les silencieux modifiés. «Les silencieux modifiés, c’est la grosse problématique visée par le projet», précise Jean-Philippe Sylvain.

La tolérance zéro est la ligne de conduite des policiers pour l’été, mais une courte période de prévention, qui s’échelonnera sur quelques semaines, est prévue. «On travaille aussi en partenariat avec les écoles de conduite pour qu’ils aient la bonne information au départ», mentionne l’agent Péloquin.

Le constat d’infraction pour un silencieux modifié s’élève à 156$ (incluant les frais), tandis qu’il est fixé à 217$ pour une présence dans les parcs après 23h00. L’opération Tranquille se conclura le 31 août prochain.

Projet pilote

La MRC de Brome-Missisquoi participe aussi à un projet pilote de la Société de l’Assurance automobile du Québec (SAAQ) sur les sonomètres d’une durée de trois ans. Selon le site de la SAAQ, ce projet vise à «recueillir de l’information sur l’application de la nouvelle méthode de mesure afin de la bonifier, si nécessaire, et de vérifier la validité des paramètres de contrôle, avant de proposer une modification législative».

Équipés d’un sonomètre, les policiers pourront vérifier le niveau sonore des systèmes d’échappement. Ce dernier ne devra pas excéder un seuil établi en fonction des normes de fabrication de Transports Canada.  «Si un véhicule n’est pas conforme, son propriétaire est passible d’une amende de 100$ à 200$. Si le conducteur refuse de collaborer à la prise de la mesure du niveau sonore, il est passible d’une amende de 200$ à 300$», écrit la SAAQ.

Si le projet pilote de sonomètres de la SAAQ vise le niveau sonore, les interventions des policiers dans le cadre de l’opération Tranquille se concentrent sur la conformité des silencieux. «Ce sont deux infractions distinctes, mais les mêmes amendes», précise Aurélie Guindon, porte-parole de la Sûreté du Québec de l’Estrie. «Actuellement, il faut déterminer si le silencieux est d’origine ou non», ajoute l’agent Sylvain.

Instaurée par les policiers Ugo Péloquin et Jean-Philippe Sylvain, l’Opération Tranquille a été mise en place l’an dernier à la suite de nombreuses plaintes de citoyens et vise à donner un sentiment de sécurité aux résidents. 

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments