Un premier vélodrome intérieur au Québec verra le jour à Bromont

Un premier vélodrome intérieur au Québec verra le jour à Bromont

Les cyclistes parcourent les derniers kilomètres avant la transformation de la piste de 250 mètres en vélodrome intérieur.

Crédit photo : Le Guide - Katrine Desaultels

SPORT. C’est la dernière saison de la piste actuelle du vélodrome de Bromont avant que d’importants changements transforment l’espace des cyclistes. Un projet totalisant 9,8 M$ métamorphosera le vélodrome extérieur en vélodrome intérieur. Une nouvelle dont plusieurs rêvaient dans l’univers du cyclisme, surtout depuis la démolition du vélodrome de Montréal en 1989.

Le Centre national de cyclisme de Bromont (CNCB) se réjouit de l’aide financière apportée par Québec. Lucie Charlebois, ministre responsable de la Montérégie a fait l’annonce, lundi dernier, d’une aide financière de 4,5 M$ pour le projet du vélodrome de Bromont. Ces investissements permettront notamment la construction d’un toit au-dessus de la boucle de 250 mètres et le remplacement du revêtement de la surface de la piste actuelle.

Mme Charlebois a rappelé le désir du gouvernement du Québec d’aider les gens à être actifs. «L’annonce d’aujourd’hui est le parfait exemple de l’importance que nous accordons à la mise en place d’installations sportives et modernes pour accompagner nos athlètes vers l’excellence», fait-elle savoir.

Nicolas Legault: bougie d’allumage du projet

La Ville de Bromont s’était engagée à investir 2 M$ pour ce projet. «L’amélioration des infrastructures existantes génèrera des retombées économiques et touristiques substantielles pour la Municipalité et pour toute la région. Nous sommes fiers de contribuer à la réalisation de ce projet», fait savoir le maire de Bromont, Louis Villeneuve. Un objectif d’attirer 100 000 visiteurs d’ici trois ans a été fixé.

M. Villeneuve a par ailleurs souligné le dévouement exceptionnel de Nicolas Legault, directeur général du CNCB, ajoutant «que c’est la bougie d’allumage du projet».

Nicolas Legault a été accueilli par un tonnerre d’applaudissements au moment de prendre la parole sous le chapiteau de la conférence. «Avec le vélodrome intérieur, nous disposerons d’un site d’entraînement unique en Amérique du Nord, qui préservera notre patrimoine olympique tout en répondant aux tendances sportives actuelles et futures», se réjouit-il. «Nos athlètes vont avoir une chance extraordinaire de s’entraîner près de leur famille, en plus de garder nos athlètes au Québec et sur les bancs d’école», poursuit le directeur du CNCB.

M. Legault a invité le public à imaginer les déclinaisons d’activités qui seront proposées au «nouveau» vélodrome. «Imaginez-vous entrer dans le tunnel ici, un club d’athlétisme jeunesse est en train de finir son entraînement sur la piste de 200 mètres – un besoin ciblé par le club d’athlétisme de la région) – (…) Des cyclistes maîtres se préparent à embarquer sur la piste de vélodrome et ceux-ci ont pu venir accompagnés de leur famille pour une fois. Ils peuvent faire du vélo et amener leur famille, le plus jeune pouvant embarquer avec moi sur la piste de BMX pendant que la mère s’entraîne à l’intérieur même du centre», rêvasse Nicolas Legault.

Le directeur du CNCB se dit ravi de la présence des quatre maires de la région, soit Louis Villeneuve, de Bromont, Pascal Bonin, de Granby, Sylvie Beauregard, de Cowansville et Éric Chagnon, de Shefford. «Pour moi, c’est un projet communautaire, c’est un projet de ville et de région», souligne M. Legault.

Un rêve pour les athlètes

Louis Barbeau, directeur général de la Fédération québécoise des sports cyclistes (FQSC) estime que le Québec se démarque et rayonne à l’international, grâce avant tout à son calendrier d’événements. «On a accueilli ici le championnat du monde de vélo de montage en 1992 (…) le championnat du monde de cyclisme pour aveugles en 2003 (…) et également des événements en para cyclisme» énumère-t-il.

Hugo Barette, un double médaillé olympique de 27 ans qui a commencé sa carrière à Bromont, témoigne lui aussi de l’importance des changements qui seront apportés au vélodrome. «C’est un rêve pour moi et pour tous les athlètes de tous les niveaux. Je vois tellement d’athlètes (…) qui auraient pu réussir, qui auraient pu se rendre sur la plus haute marche du podium et qui ont dû arrêter leur carrière faute de vélodrome intérieur au Québec. Maintenant, je vois de grandes choses pour l’avenir» se réjouit-il.

 

CE QU’ILS EN ONT DIT…

«Le toit va garantir la pérennité des installations et aider à parachever l’offre de services du Centre national de cyclisme de Bromont (CNCB)» – Lucie Charlebois, ministre responsable de la Montérégie

«Ça va changer le cours de l’histoire du vélo. Nos athlètes pourront désormais s’entraîner et vivre au Québec», Louis Barbeau, directeur général de la Fédération québécoise des sports cyclistes (FQSC)

«Un projet communautaire et rassembleur qui permet de rallier le gouvernement, la ville, la région et de nombreux autres partenaires autour d’un même objectif» – SébastienTravers, président par intérim du  CNCB

«Le directeur général du CNCB, Nicolas Legault, a cru à ce projet, n’a jamais lâché et a été aussi tenace qu’un chien après le mollet d’un facteur» – Louis Villeneuve, maire de Bromont

«On corrige aujourd’hui une erreur du passé (démolition du vélodrome de Montréal). Une date dont on va tous se rappeler» – Louis Barbeau, directeur général de  la FQSC

«Une opportunité pour les pisteurs du Québec et du Canada de percer sur la scène internationale et de se démarquer… comme en patinage de vitesse», Hugo Barrette,  coureur cycliste québécois en exil à Toronto

«Bromont est le seul endroit en Amérique du Nord qui permet de réunir toutes les disciplines du cyclisme. Un projet comme ça, c’est de l’énergie en barre», Nicolas Legault, directeur général du CNCB. (C.H.)

 

 

UN VÉLODROME ACCESSIBLE!

. Investissement de 9,8 M$

. Subvention de Québec: 4,5 M$

. Subvention de Bromont: 2 M$

. Ex-vélodrome des JO 1996 d’Atlanta

. Transporté à Bromont en juillet 2000

. Construction d’un toit permanent

. Remplacement du revêtement de l’ovale

. Ajout d’une piste d’athlétisme de 200 mètres

. Complexe multisport (BMX, trampoline, course à pied, pickelball, etc.)

. Mise en chantier en 2019, livraison en 2020

. Ouvert aux athlètes comme aux débutants

. Accessibilité passe de 100 à 365 jours / an

. Sera utilisable beau temps, mauvais temps

. Pourra accueillir événements privés ou corporatifs

. Objectif de 100 000 visiteurs d’ici trois ans