L’Orpailleur bonifie ses activités

L’Orpailleur bonifie ses activités

Le vignoble l'Orpailleur souhaite enrichir l'expérience de ses visiteurs.

Crédit photo : gracieuseté

TOURISME. L’Orpailleur, l’un des plus anciens vignobles québécois, entend prendre divers moyens pour enrichir l’expérience de ses visiteurs.  

Dans une série de rénovations s’échelonnant jusqu’au printemps 2019, le site de Dunham veillera à repenser certains de ses espaces intérieurs et extérieurs. Les travaux seront accomplis de pair avec la Société du réseau Économusée (SRÉ), dont fait partie l’Orpailleur.

Le vignoble compte sur une aide financière de Québec, par le truchement du ministère du Tourisme, ainsi que de Tourisme Cantons-de-l’Est. L’enveloppe renferme un montant de 208 000 $.

L’annonce n’a aucun impact sur la quantité de vin produite, précise Édith Ducharme, directrice des communications et du marketing pour l’entreprise agrotouristique.

Sans entrer dans les menus détails, cette dernière fait valoir que l’expérience viticole vécue sur le site même par les amateurs de vin en sera bonifiée. «On veut créer davantage d’espaces d’interprétation et plus d’expériences spéciales pour nos visiteurs. Il s’agit d’amener le tout un peu plus loin. Le but, c’est toujours que les gens connaissent plus les vins du Québec entier, et pas seulement les nôtres», mentionne Mme Ducharme.

Les premières vignes du site de la route 202 étaient mises en terre il y a plus de 35 ans, en 1982. Des visites guidées ont dès lors été offertes. «Les visiteurs du vignoble de l’Orpailleur ont été les premiers à avoir cru en nous, mentionne Charles-Henri de Coussergues, par voie de communiqué, le vigneron copropriétaire de l’Orpailleur. Aujourd’hui, nos vins sont vendus partout au Québec et il ne serait pas possible d’en être arrivé là sans eux. Nous souhaitons leur offrir une expérience renouvelée, inédite et à la hauteur de leurs attentes.»

«L’éducation et la sensibilisation [à la viticulture] a toujours fait partie de notre engagement et ça se poursuivra», souligne pour sa part Mme Ducharme.

L’Orpailleur propose en tout une dizaine de produits.