Lyne Bessette conserve son titre au triathlon extrême de Lac-Mégantic

Lyne Bessette conserve son titre au triathlon extrême de Lac-Mégantic

Lyne Bessette a été la première femme à compléter les 226 kilomètres du triathlon extrême de Lac-Mégantic, dimanche.

Crédit photo : Gracieuseté - Endurance Aventure

DÉFI. L’athlète olympique Lyne Bessette, originaire de Lac-Brome et qui réside maintenant à Sutton, a conservé son titre au triathlon extrême de Lac-Mégantic en franchissant la ligne d’arrivée en 12h02, dimanche.

Si elle a terminé au troisième rang parmi tous les participants, elle a fini première chez les femmes. Selon les résultats diffusés par la firme Sportstats, Lyne Bessette a complété les 3,8 kilomètres (km) de nage dans les eaux du lac Mégantic en 1 h 23 min 24 s. Elle a ensuite parcouru les 180 km de vélo, dont le parcours emprunte la route des Sommets avec un dénivelé positif de 2500 mètres, en 5 h 54 min 8 s. Enfin, elle a complété les 42,2 km de course sur route et sentiers avec l’arrivée au sommet de l’observatoire du mont Mégantic – incluant un dénivelé positif de 1200 mètres – en 4 h 37 min 43 s.

Si elle termine encore une fois première chez les femmes, Lyne Bessette a amélioré son temps global ainsi que son rang global. L’an dernier, elle avait terminé 10e parmi tous les participants avec un temps de 12 h 37 min 43 .

L’olympienne de 43 ans souligne avoir adopté des stratégies différentes pour cette deuxième compétition à Lac-Mégantic, notamment en utilisant un vélo de type «contre-la montre» et de ne pas nager à l’avant de l’épreuve d’endurance.

«Je suis partie derrière le peloton et je suis sortie cinq minutes plus tôt de l’eau. De toute façon, j’haïs nager! Pour mon vélo, ça m’a aidée dans les montées, mes jambes étaient plus légères. Il faisait chaud, c’est sûr, mais je n’ai pas souffert de grosses chaleurs», dit Lyne Bessette, dont les propos ont été transmis par communiqué de presse.

Lyne Bessette a dû patienter plus de 2h20 avant de savoir quelles athlètes féminines l’accompagneraient sur le podium. L’Uruguayenne Federica Frontini, 39 ans, et la Montréalaise Joannie Desroches, 31 ans, sont respectivement montées sur la deuxième et la troisième marche du podium avec des temps de 14 h 14 min 21 s et 14 h 21 min 12 s.

Chez les hommes

Le Bromontois Éric Gauvin a complété les 226 kilomètres de l’épreuve d’endurance en 12 h 15 min 39 s. Ce temps lui a permis de monter sur la troisième marche du podium chez les hommes et de conclure au quatrième rang parmi tous les participants.

L’athlète de 37 ans s’est dit fier d’avoir réussi à terminer le parcours 65 minutes plus rapidement qu’en 2017. Les deux premières marches du podium masculin ont été comblées par Jérôme Bresson, originaire de Saint-Théodore-d’Acton, et de Sylvain Lafrance, 42 ans de Victoriaville. Soulignons au passage que Bresson, avec un temps de 10 h 59 min 37 s, a abaissé la marque établie par le Britannique Chris Stirling. Ce dernier, vainqueur du premier triathlon extrême de Lac-Mégantic, avait enregistré un chrono de 11 h 08 min 24 s en juillet 2017.