Matières dangereuses : Sutton présente son plan d’intervention à sa population

Matières dangereuses : Sutton présente son plan d’intervention à sa population

Le transport de matières dangereuses par pipeline représente le plus gros risque d’incident à Sutton.

Crédit photo : Journal Le Guide - Archives

SÉCURITÉ. En réponse aux préoccupations verbalisées par les citoyens, le Service de sécurité incendie (SSI) de Sutton a récemment présenté son plan d’intervention en cas d’incident impliquant des matières dangereuses.

«Il y avait des préoccupations des citoyens concernant les produits dangereux véhiculés sur le territoire. Le train passe à deux ou trois endroits. Est-ce associé aux événements de Lac-Mégantic? Je ne sais pas. Mais les gens ont posé des questions», explique Michel Lafrance, maire de la Ville de Sutton.

Le directeur du SSI de Sutton, Don Mireault, a donc fait une présentation d’une trentaine de minutes aux citoyens le 7 mai dernier. «On voulait rassurer les gens qu’il y a des ententes avec des villes plus grandes que nous, comme Cowansville et aux États-Unis, pour ce genre d’interventions», poursuit M. Lafrance.

Au cours de son allocution, Don Mireault a présenté les différents risques associés au transport des matières dangereuses. Parmi le transport par camion, par train et par pipeline, c’est ce dernier qui préoccupe davantage le directeur. «C’est sûr qu’il y a certains risques. Honnêtement, c’est le plus gros risque [sur le territoire], bien plus que le train. Mais la compagnie Montréal Pipeline est très proactive et on a une bonne collaboration [avec eux]», assure Don Mireault.

Il souligne que Montréal Pipeline utilise des débitmètres. «S’ils détectent qu’il y a moins de pétrole qui sort du pipeline que ce qu’il en rentrait, ils savent qu’il y a un problème. À distance, ils savent qu’il y a une fuite de pétrole avant même que le citoyen la remarque», a précisé Don Mireault.

Train

Sutton est traversée par 45 kilomètres de voies ferrées. Chaque semaine, entre trois et quatre wagons, transportant du propane, du nitrate d’ammonium ou encore du chlorate de sodium, transitent par Sutton. «Le train nous inquiète, surtout après les événements de Lac-Mégantic. […] En cas de problématique, le rayon d’évacuation est un rayon de 800 mètres», précise M. Mireault. Le reste des convois transportent du bois, du papier et du plastique en grain.

Équipement

En cas d’incident impliquant des matières dangereuses , Sutton a accès à de la mousse incendie fournie par Montréal Pipeline. La Ville possède aussi des équipements servant lors de déversement, dont des barrages et des absorbants. Ceux-ci servent à intervenir en attendant les renforts extérieurs. Si les pompiers de Sutton sont spécialisés en recherche et sauvetage en forêt, c’est le SSI de Cowansville, spécialisé en matières dangereuses, qui viendrait leur prêter main-forte. Advenant un gros événement, des SSI du Franklin County, au Vermont, viendraient en renfort.

En cas de fuite, Sutton utiliserait une carte des écoulements des eaux, préparée par la MRC Brome-Missisquoi, afin de savoir où intervenir avec les pompes et les estacades et ainsi réduire les conséquences sur les milieux naturels.

Le centre de mesure d’urgence de Sutton est établi à la caserne des pompiers. Advenant le cas où celle-ci se trouverait dans une zone évacuée, les pompiers ont pris entente pour se relocaliser à la Villa Châteauneuf, à l’entrée de la municipalité.