Autochtones: les excuses du pape stimulent les demandes d’aide psychologique

Fakiha Baig, La Presse Canadienne
Autochtones: les excuses du pape stimulent les demandes d’aide psychologique

EDMONTON — Les organismes qui fournissent aux Canadiens un soutien en santé mentale disent avoir été beaucoup plus occupés à aider les personnes traumatisées après l’arrivée du pape François au Canada et ses excuses pour le mal commis par des membres de l’Église catholique.

«  Dès que nous nous sommes installés, avant que le pape ne prononce son premier discours lundi, nous avions vu environ 125 personnes venir nous voir à Maskwacis  », a déclaré Nola Jeffrey, directrice exécutive de la Tsow-Tun Le Lum Society, un centre d’aide qui offre un traitement traditionnel et culturel à Lantzville, en Colombie-Britannique.

Nola Jeffrey et son équipe d’aînés, de survivants et de personnes vivant avec un traumatisme intergénérationnel ont été invités par la First Nations Health Authority de la Colombie-Britannique et les organisateurs de la visite papale à venir en Alberta pour apporter leur soutien alors que le pape s’est excusé, pour la première fois au Canada, en devant des survivants des pensionnats indiens et leurs familles à Maskwacis, en Alberta, au sud d’Edmonton.

« Après (les excuses), les gens sont venus en masse vers nous », selon Nola Jeffrey. « Nous sommes restés en poste tant que la dernière personne qui voulait de l’aide ne l’avait pas obtenue. »

Services aux Autochtones Canada a déclaré que la ligne de soutien en cas de crise du gouvernement fédéral, ouverte 24 heures sur 24, a reçu le double du nombre d’appels qu’elle traite habituellement depuis l’arrivée du pape pour sa visite de pénitence cette semaine.

« Les lignes d’écoute téléphonique reçoivent des appels de partout au pays », a déclaré Kyle Fournier, porte-parole de Services aux Autochtones Canada, dans un courriel jeudi. « Les appelants aux lignes de crise expriment une gamme d’émotions différentes. Pour certains, la visite et les excuses du pape peuvent guérir et, pour d’autres, elles peuvent déclencher une démarche. Les discussions sur l’héritage néfaste des pensionnats pour Autochtones sont importantes et peuvent également être difficiles pour beaucoup. »

Kyle Fournier a signalé qu’en moyenne, la ligne de crise nationale des pensionnats pour Autochtones a reçu 121 appels par jour depuis janvier dernier. Mais le jour où le pape s’est excusé pour la destruction culturelle et l’assimilation forcée des peuples autochtones, le nombre d’appelants est passé à 277. Le lendemain, la ligne d’écoute téléphonique a reçu 244 appels.

Kyle Fournier a ajouté qu’en Alberta, 300 autres travailleurs du bien-être mental et du soutien culturel ont été invités à assister à des événements papaux. Soixante travailleurs ont été invités à être au Québec et 40 travailleurs en santé mentale doivent être sur place à Iqaluit pour la visite papale, dont huit sont des conseillers cliniques.

Pour la visite du pape en Alberta, Nola Jeffrey a signalé qu’elle était venue en voiture de la Colombie-Britannique, munie d’équipements de médecines traditionnelles, y compris des branches de cèdre et d’épicéa, avec lesquelles les gens se brossent pour libérer l’énergie négative.

De nombreuses personnes lui ont aussi demandé d’utiliser de l’eau froide pour laver les larmes de leur visage, quatre fois. L’eau aide à équilibrer les émotions, a-t-elle expliqué.

«  Le premier lavage est d’honorer le Créateur, le deuxième lavage est en honneur de leurs ancêtres, le troisième honore leur territoire et le lavage final sert à rendre hommage à la personne elle-même.

Nola Jeffery a relaté avoir aussi reçu un membre du clergé. 

Elle est restée après minuit avec son équipe à Lac Sainte-Anne, au nord-ouest d’Edmonton, après que le pape François ait participé à un pèlerinage sacré. 

Mme Jeffrey signale que le pape n’a pas parlé de la façon dont les enfants ont été violés, battus, affamés et humiliés. «Nous devons faire en sorte que les gens se sentent bien dans leur peau. Il y en a tant qui meurent. »

Kyle Fournier signale que l’accès à des services de soutien culturel et émotionnel tenant compte des traumatismes, ainsi qu’à des conseils professionnels en santé mentale, continueront d’être disponibles dans le cadre du Programme de soutien en santé pour la résolution des pensionnats indiens du gouvernement fédéral.

« Les soutiens communautaires varient d’une communauté à l’autre et peuvent inclure des services aux aînés, des guérisseurs traditionnels, des fournisseurs de soutien en santé autochtone et des pairs conseillers. Des conseils professionnels en santé mentale sont également disponibles dans le cadre de ce programme. »

Nola Jeffrey rappelle que les peuples autochtones ont prospéré pendant des milliers d’années avant la colonisation. « La colonisation n’est qu’un soubresaut dans notre histoire. C’est un moment douloureux, mais je sais que nous pouvons en sortir, être forts et prospérer à nouveau. »

Le Programme de soutien en santé pour la résolution des pensionnats indiens dispose d’une ligne d’assistance téléphonique pour aider les survivants des pensionnats pour Autochtones et leurs proches souffrant de traumatismes invoqués par le rappel d’abus passés. Le numéro de téléphone est le 1-866-925-4419.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments