Fusillade mercredi soir au centre-ville de Montréal: policier et suspect blessés

La Presse Canadienne
Fusillade mercredi soir au centre-ville de Montréal: policier et suspect blessés

MONTRÉAL — Un policier de Montréal a été atteint par au moins un projectile d’arme à feu en toute fin de soirée mercredi, au centre-ville de Montréal, par un homme qui a éventuellement été lui aussi touché par au moins une balle.

Le policier blessé et le suspect ont tous deux été transportés à l’hôpital. En fin de nuit, jeudi, leur vie n’était pas en danger selon ce qu’avait appris le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

En début de matinée, jeudi, le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) a indiqué avoir hérité du travail d’enquête sur ce qui s’est passé. 

Selon ce que le SPVM a d’abord relaté, les incidents ont débuté lorsqu’un appel au central téléphonique d’urgence 911, vers 23h45, a signalé la présence d’un piéton qui se déplaçait avec un pistolet à la main sur la rue Sainte-Catherine Ouest, près de l’intersection de la rue Saint-Mathieu. Des policiers se sont donc présentés sur les lieux.

C’est après une brève poursuite à pied qu’un projectile a été tiré vers les policiers, atteignant l’un d’eux à une jambe, selon ce qu’a précisé le BEI.

Le suspect a ensuite été localisé et maîtrisé un peu plus loin dans le même secteur, près de l’intersection du boulevard René-Lévesque Ouest et de l’avenue Hope. 

Les agents ont alors constaté que l’individu affichait lui aussi une blessure de projectile d’arme à feu à une jambe, mais les premiers éléments d’information du SPVM font croire que cette balle n’a pas été tirée par un policier. L’enquête tentera donc de déterminer l’origine du coup de feu qui a atteint le suspect.

Une arme à feu a été trouvée par des policiers du SPVM près du lieu de l’arrestation de l’individu.

Un large périmètre de sécurité a dû être érigé dans le secteur du centre-ville où les événements se sont déroulés; un poste de commandement mobile a été implanté. 

Une aide psychologique était en déploiement en fin de nuit afin de soutenir les policiers qui en auraient besoin.  

Le BEI annonce que l’enquête parallèle sur les incidents a été confiée à la Sûreté du Québec (SQ) qui agira également comme service de police de soutien.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments