Les demandes pour la Prestation dentaire canadienne reçues dès aujourd’hui

Émilie Bergeron, La Presse Canadienne
Les demandes pour la Prestation dentaire canadienne reçues dès aujourd’hui

OTTAWA — Les parents ont pu commencer à présenter ce jeudi une demande de Prestation dentaire canadienne afin de couvrir des dépenses liées aux soins de dentiste pour leurs enfants.

«Plusieurs enfants de (familles) à faible revenu ne reçoivent pas les soins dentaires dont ils ont besoin et, en tant que parents, nous reconnaissons que (ceux-ci) sont une partie essentielle de la santé des enfants ainsi que de leur bien-être», a dit le premier ministre Justin Trudeau au cours d’un point de presse à London, en Ontario.

Il a, de nouveau, présenté la mesure comme une façon d’alléger, en partie, le fardeau de l’augmentation du coût de la vie pour les Canadiens à revenu modeste.

La prestation est offerte aux enfants de moins de 12 ans dont le foyer a gagné moins de 90 000 $ en revenu annuel. Chaque enfant peut avoir droit à un montant variant entre 260 $ et 650 $ selon le niveau du revenu familial net. 

«Les paiements sont libres d’impôt et sont versés directement aux parents», a souligné M. Trudeau en français, invitant les personnes admissibles à présenter une demande dès jeudi par le biais du site web de l’Agence du revenu du Canada (ARC).

Le ministre de la Santé, Jean-Yves Duclos, a renchéri que «lorsqu’ils ne sont pas traités, les problèmes dentaires deviennent des problèmes graves qui sont plus coûteux, plus douloureux et plus difficiles à régler».

Dans une conférence de presse distincte tenue dans une clinique dentaire située dans la grande région d’Ottawa, il a rappelé que la Prestation dentaire canadienne n’est qu’une des étapes devant mener à l’instauration d’un «programme pancanadien de soins dentaires». 

Ce programme doit être complètement déployé en 2025 afin de respecter l’entente de soutien et de confiance entre les libéraux de Justin Trudeau et les néo-démocrates de Jagmeet Singh.

Cet accord permet de maintenir au pouvoir le gouvernement libéral minoritaire jusqu’en 2025.

Avant la mise en oeuvre complète du programme pancanadien promis, une autre mesure intérimaire doit permettre, d’ici à la fin 2023, d’étendre la couverture des frais de soins bucco-dentaires pour les personnes de 18 ans et moins, celles en situation de handicap et les aînés.

«Le programme à plus long terme va ressembler à l’assurance-maladie. Alors, vous allez voir un fournisseur de soins dentaires, un professionnel, et vous recevez les soins appropriés pour votre condition bucco-dentaire», a affirmé M. Duclos.

Dans l’immédiat, le versement de la prestation qui peut être réclamée dès jeudi fera l’objet de vérifications par les employés de l’ARC, a réitéré la ministre du Revenu national, Diane Lebouthillier. Elle a notamment mentionné que les prestataires devront conserver leurs reçus pendant six ans advenant que l’ARC les contacte à ce sujet.

«Les demandeurs qui seront jugés inadmissibles à la prestation seront tenus de rembourser la prestation qu’ils ont reçue, si tel est le cas», a-t-elle déclaré aux côtés de M. Duclos.

Par ailleurs, un changement apporté au Code du travail obligeant les employeurs sous régime fédéral à accorder deux semaines de congés de maladie aux employés entrait également en vigueur ce jeudi.

À la fin du mois, les travailleurs ayant été à l’emploi d’une entreprise de manière continue pendant au moins 30 jours auront droit à une première tranche de trois jours de congés de maladie payés. Ils accumuleront par la suite une journée supplémentaire par mois jusqu’à un maximum de dix jours par année.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) s’est fortement battu pour la mise en place de ces congés de maladie obligatoires. L’entente avec les libéraux, survenue au printemps dernier, prévoyait que le déploiement devait survenir «le plus tôt possible en 2022».

En date du 12 décembre, il est prévu qu’un supplément ponctuel de 500 $ d’aide au paiement du loyer soit rendu disponible aux ménages à faible revenu. Cette autre mesure était incluse dans la même pièce législative qui a concrétisé la Prestation dentaire canadienne, soit la loi C-31.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments