Il n’y a pas d’âge pour transmettre sa passion

Il n’y a pas d’âge pour transmettre sa passion

Pierrette Bézier, l'une des bénévoles du projet Lire et faire lire, à l'école Curé-A.-Petit.

Crédit photo : Journal Le Guide - Ghyslain Forcier

SCOLAIRE. Deux écoles de Cowansville disposent d’une initiative toute simple, mais drôlement efficace, pour donner le goût à leurs élèves de dévorer des livres.  

Lire et faire lire a été mis sur pied par la bibliothèque Gabrielle-Giroux-Bertrand. Le programme de lecture intergénérationnelle offre le loisir à des aînés de lire des histoires aux tout-petits de 5 à 8 ans.

Deux écoles, Heroes’ Memorial et Curé-A.-Petit, ont emboité le pas, de sorte que les classes de maternelles, de première et de deuxième année se transforment en aire de lecture pendant certaines périodes du lundi, où les enfants se réunissent en petits groupes autour de leur bouquineur pour entendre une histoire.

L’activité prenait son envol début octobre et se poursuit pour quelques séances encore. Lucie Leduc est l’une des bénévoles dans ce programme, qui se rend à l’école Heroes’ Memorial. La dame retraitée, une résidente de Cowansville, n’hésite pas une seconde quand vient le temps de partager son amour des livres.

«De voir les enfants qui nous écoutent avec de grands yeux, c’est valorisant. On sent qu’on leur apporte quelque chose d’intéressant, une ouverture sur les livres.

«Quand ils voient les grands-mamans arriver, ils sont heureux de nous voir […] On espère toujours parvenir à leur transmettre notre passion pour la lecture.»

Certains, parmi son jeune public, prennent déjà de ses habitudes. «Quand je suis arrivée, je leur ai parlé à quel point j’aimais sentir un livre neuf. Et dernièrement, une petite fille s’est mise à faire la même chose. Même qu’au début, elle sentait chaque page», raconte Mme Leduc.

La complicité que développent les élèves avec le bénévole n’a pas échappé à Julie Larose, enseignante au premier cycle à Curé-A.-Petit. «Le fait que les élèves voient toujours la même personne, il y a un lien qui se développe. C’est comme un câlin. Les participants arrivent avec une belle énergie. […] Ils amènent d’autres livres, donc ça en fait encore plus que les enfants ont lu durant l’année.»

Sans oublier qu’il n’y a pas que les enfants qui tirent des bénéfices du programme Lire et faire lire. «[C’est] idéal pour le développement de liens entre les générations et pour susciter l’intérêt de la lecture chez les enfants, renchérit Aude McDermott, la coordonnatrice du programme. C’est également une belle façon d’inclure les aînés, de briser leur isolement en leur offrant un rôle dans des activités auprès des jeunes.»

Le programme démarrait en France au tournant du millénaire, avant de faire son arrivée au Québec en 2002.

Pour toute question ou pour devenir bénévole, il est possible de rejoindre Aude McDermott au 450 263-4071.