Borje Salming, ancien grand défenseur des Maple Leafs, est décédé à l’âge de 71 ans

La Presse Canadienne
Borje Salming, ancien grand défenseur des Maple Leafs, est décédé à l’âge de 71 ans

TORONTO — L’ancien défenseur Borje Salming, un membre du Temple de la renommée du hockey qui a connu une prolifique carrière de 16 saisons avec les Maple Leafs de Toronto, est décédé après avoir lutté contre la sclérose latérale amyotrophique. Il était âgé de 71 ans.

Les Maple Leafs ont confirmé le décès de Salming dans un communiqué de presse, jeudi.

Brendan Shanahan, président des Maple Leafs, a affirmé que Salming a ouvert la porte de la Ligue nationale de hockey aux Européens.

«Borje a été un pionnier du sport et une icône à l’esprit inébranlable et à l’endurance indiscutable», a déclaré Shanahan. «(Salming) s’est défini par son jeu sur la glace et par ses contributions à la communauté.»

Salming s’est joint aux Maple Leafs lorsqu’il a signé un contrat à titre de joueur autonome avant le début de la saison 1973-74.

Natif de Kiruna, en Suède, Salming allait participer à 1099 matchs de saison régulière avec les Maple Leafs.

Au fil de sa carrière à Toronto, il a établi le record d’équipe pour le nombre d’aides avec 620. Il détient aussi les marques d’équipe par un défenseur des Maple Leafs pour le nombre de buts (148), de points (768) et de points en matchs éliminatoires (49).

Lui-même membre du Temple de la renommée et une recrue avec les Maple Leafs en 1973, Lanny McDonald a raconté que le talent et l’endurance de Salming avaient pris tout le monde par surprise lors de cette première saison.

«Notre première impression a été de nous demander d’où il venait et de constater à quel point il était un guerrier. Dès le Jour 1, il possédait tous les outils et il était un compétiteur sans peur», a relaté McDonald.

Deux fois deuxième dans la course au trophée Norris remis au meilleur défenseur dans la LNH — chaque fois derrière l’ancien du Canadien de Montréal Larry Robinson — Salming a été élu au sein de la première équipe d’étoiles au terme de la saison 1976-77, et cinq fois au sein de la deuxième équipe d’étoiles.

Il a complété sa carrière avec les Maple Leafs avec un ratio défensif cumulatif de plus-155, une statistique d’autant plus remarquable que la formation torontoise a été une équipe très peu performante pendant la majeure partie des années 1980.

Salming a passé sa 17e campagne dans la LNH avec les Red Wings de Detroit avant de prendre sa retraite après la saison 1989-90.

«Un défenseur complet de calibre supérieur et le premier joueur étoile de la Suède à jouer dans la ligue, Borje Salming était aussi résistant physiquement et mentalement qu’il était talentueux», a témoigné le commissaire de la LNH, Gary Bettman, dans un communiqué de presse.

«Il a tracé la voie que beaucoup des plus grands joueurs de l’histoire de la LNH ont suivie tout en brisant tous les stéréotypes sur les joueurs européens qui avaient cours dans une ligue composée presque exclusivement de Nord-Américains avant son arrivée en 1973», a ajouté Bettman.

En 1996, il est devenu le premier Suédois à être intronisé au Temple de la renommée du hockey. En 2017, il a été honoré comme l’un des 100 plus grands joueurs de toute l’histoire de la LNH.

Selon McDonald, peu de joueurs ont eu un impact plus important sur le hockey que Salming.

«Il a réussi à établir le fait que non seulement les joueurs suédois — mais tous les joueurs européens — pouvaient non seulement jouer dans la Ligue nationale, mais y exceller. Il a ouvert la voie à tellement de joueurs.»

Au mois d’août, Salming a annoncé qu’il souffrait de sclérose latérale amyotrophique, une maladie aussi connue par ses initiales — SLA —et sous le nom de «maladie de Lou Gehrig», une ancienne grande vedette des Yankees de New York durant les années 20 et 30 qui en est décédé.

«Je ne sais pas à quoi vont ressembler les jours à venir, mais je comprends qu’il y aura des défis plus grands que tous ceux que j’ai affrontés dans le passé, avait alors déclaré Salming. Je suis également conscient qu’il n’y a pas de remède, mais de nombreux essais sont en cours dans le monde entier et il y aura un remède un jour.»

«Depuis que j’ai commencé à jouer au hockey alors que j’étais un enfant à Kiruna, et pendant toute ma carrière, j’ai tout donné. Et je vais continuer de le faire.»

Plus tôt en novembre, avant un match entre les Maple Leafs et les Penguins de Pittsburgh au Scotiabank Arena, Salming a été honoré lors d’une cérémonie visant à souligner l’intronisation des nouveaux membres au Temple de la renommée du hockey.

La brochette de joueurs intronisés incluait les jumeaux Henrik et Daniel Sedin et Daniel Alfredsson, trois Suédois. Salming était accompagné de deux légendes de l’histoire des Maple Leafs, soit Darryl Sittler et Mats Sundin.

Incapable de contenir ses sanglots, Sittler a levé le bras de Salming dans les airs pour lui permettre de saluer la foule.

Le lendemain soir, Salming a effectué une dernière présence au centre de la glace du Scotiabank Arena, lors de la visite des Canucks de Vancouver.

Accompagné des membres de sa famille, Salming a reçu une ovation de la part d’une foule reconnaissante alors qu’une vidéo retraçant sa carrière était présentée sur le tableau indicateur.

Une idole en Suède, Salming a représenté son pays lors de quatre éditions du Championnat du monde de hockey. Il a aussi participé à la Coupe Canada en trois occasions et aux Jeux olympiques d’hiver de 1992.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments