Coupe Davis: le Canada bat l’Allemagne et se qualifie aux demi-finales

La Presse Canadienne
Coupe Davis: le Canada bat l’Allemagne et se qualifie aux demi-finales

MÁLAGA, Espagne — Le Canada est venu de l’arrière non pas une, mais deux fois, jeudi, et il s’est qualifié pour les demi-finales de la Coupe Davis après avoir défait l’Allemagne 2-1.

L’équipe du capitaine Frank Dancevic a dû combler un premier recul à la suite de la défaite de Denis Shapovalov en trois manches de 6-3, 4-6, 7-6 (2) contre Jan-Lennard Struff, lors du premier de deux duels en simple au programme de la journée.

Le Montréalais Félix Auger-Aliassime s’est chargé de garder vivants les espoirs du Canada grâce à une solide victoire de 7-6 (1), 6-4 sur Oscar Otte dans le deuxième match en simple.

Cette victoire d’Auger-Aliassime a rendu nécessaire la présentation d’une confrontation en double pour déterminer qui allait affronter l’Italie en demi-finale samedi.

Dans ce duel décisif et sans lendemain pour la nation perdante, Shapovalov et Vasek Pospisil se sont relevés après un premier set laborieux et ils ont mérité une victoire en trois manches de 2-6, 6-3, 6-3 contre Kevin Krawietz et Tim Pütz.

«Avoir Vasek est incroyable. Vous savez, non seulement il est incroyable en simple, mais il est encore meilleur en double», a noté Shapovalov. 

«Il a tellement bien réussi dans le passé et a prouvé à maintes reprises pourquoi il est un si grand joueur. C’était plaisant de partager le court et de s’encourager l’un l’autre. C’était vraiment génial d’obtenir la victoire pour le Canada.»

Shapovalov et Pospisil ont uni leurs efforts pour briser le service de Krawietz lors du troisième jeu du troisième set, répétant le tour de force qu’ils avaient réalisé lors du quatrième jeu de la deuxième manche.

Après cet important bris au début du troisième set, Shapovalov et Pospisil n’ont donné que deux points en trois jeux à leur service et ont inscrit huit des neuf derniers points du match.

Shapovalov a mis fin au duel avec panache, retournant un service de Pütz dans les limites du terrain sans que Pütz ne puisse réagir.

«Ils ont élevé leur niveau de manière incroyable», a noté Kohlmann, à propos des Canadiens. «Ils ont été très bons au service. Nous n’avons pas été en mesure de nous créer d’occasion.»

«En fin de compte, nous devons dire que les Canadiens ont mieux joué que nous et ont mérité de gagner.»

Comme en octobre

Face à Otte, 65e joueur mondial, Auger-Aliassime a joué avec le même aplomb qui lui a permis de gagner trois tournois d’affilée et 16 matchs de suite au mois d’octobre.

Encore une fois, il a été exceptionnel au service, avec une récolte de 15 as et une seule double faute. Il a gagné 89 pour cent des points après avoir logé sa première balle en jeu, et 70 pour cent des points derrière sa deuxième balle.

Le Montréalais de 22 ans, sixième joueur mondial, n’a fait face qu’à une seule balle de bris, lors du tout premier jeu du match. Il l’a effacée avec un coup droit gagnant en parallèle.

Performance irrégulière

Au fil d’une prestation en montagnes russes qui l’a vu réussir 18 as et 30 coups gagnants, mais aussi commettre 10 doubles fautes et 24 erreurs directes, Shapovalov a subi un sixième revers en neuf sorties contre Struff.

Il a eu le mérite de se battre lors du troisième set après qu’il eut concédé un bris lors du quatrième jeu, qui permettait à l’Allemand de 32 ans de prendre une avance de 3-1.

Face à un recul de 3-5 et devant une balle de match lors du neuvième jeu, Shapovalov a réussi à ramener le duel à service égal avec un bris de service crucial, pour éventuellement en arriver à disputer un bris d’égalité décisif.

Lors de ce bris, Struff a rapidement pris l’avantage avec un mini-bris lors du troisième point, qu’il a solidifié quatre points plus tard, pour se donner une avance de 5-2.

Avec quatre balles de match en main, Struff n’a pas perdu de temps. Il a converti la première lorsque Shapovalov a envoyé un coup droit dans le filet.

Le double fait gagner l’Italie

Plus tôt en journée, l’Italie avait éliminé les États-Unis et atteint les demi-finales pour la première fois en huit ans grâce à Simone Bolelli et Fabio Fognini, qui ont vaincu le duo composé de Tommy Paul et Jack Sock en deux manches identiques de 6-4.

Taylor Fritz, neuvième joueur mondial, avait permis aux États-Unis de provoquer ce rendez-vous décisif en double lorsqu’il a pris la mesure de Lorenzo Musetti, classé 23e, 7-6 (8), 6-3.

L’Italie avait pris l’avance dans le duel à la suite de la victoire de Lorenzo Sonego, 45e joueur mondial, par un score de 6-3, 7-6 (7) sur Frances Tiafoe, classé 19e, lors du premier match en simple de la journée.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments