Galarneau a acquis une expérience précieuse à l’OBN; Shapovalov subit l’élimination

Marc Delbès, La Presse Canadienne
Galarneau a acquis une expérience précieuse à l’OBN; Shapovalov subit l’élimination

MONTRÉAL — Le Lavallois Alexis Galarneau avait un grand sourire au visage quand il a quitté le court central sous les applaudissements nourris de la foule, mardi après-midi, même s’il venait de subir la défaite au premier tour de l’Omnium Banque Nationale. Et une trentaine de minutes plus tard en salle de conférence de presse, il était toujours très fier de la performance qu’il venait d’offrir face à l’expérimenté bulgare Grigor Dimitrov.

«C’est une super belle journée pour moi, ma famille et mes amis, a avoué le Lavallois de 23 ans, vaincu en deux manches de 6-4 et 7-5 face au 19e joueur mondial. Une journée comme aujourd’hui, ça va me faire beaucoup progresser au niveau mental et tennistique.»

Et celui qui en était à son premier tournoi majeur sur le circuit de l’ATP a réalisé que l’expérience fait toute la différence à ce niveau de compétition. Après avoir tenu tête à Dimitrov à la première manche, Galarneau a mené 5-2 à la deuxième avant de servir pour le match à 5-3.

«Je m’en souviens très bien, c’était un moment important du match. Mais je n’étais pas nerveux. J’ai bien géré ça. C’est l’expérience de Dimitrov qui a fait la différence. Il a très bien joué les points à ce moment-là. C’est une bonne expérience pour moi, une bonne occasion d’apprendre.»

Et cette expérience se traduit selon lui par les décisions tactiques sur le terrain.

«C’est la façon dont vous gérez le match ou le temps que vous prenez entre les points, tous ces détails qui peuvent faire une différence. L’expérience, c’est de reconnaître ces moments et Dimitrov l’a très bien fait.»

Malgré toute l’attention qu’il a obtenue depuis que les organisateurs lui ont accordé un laissez-passer pour le tableau principal, il jure ne pas avoir été intimidé quand il s’est présenté sur le court central.

«J’étais prêt pour ce moment, ça fait longtemps que je le rêve, que je le visualise. J’étais content de le vivre enfin et d’avoir un accueil aussi chaleureux. En fait, c’était mieux que dans mes rêves.»

Il tournera maintenant son attention vers le Challenger de Vancouver la semaine prochaine et il espère ensuite avoir la possibilité de s’inscrire aux qualifications des Internationaux des États-Unis.

«Pour l’instant, il y a 15 joueurs devant moi et il faudra qu’il y en ait beaucoup de retraits pour que je puisse y participer.»

Autre défaite pour Shapovalov

La journée n’a vraiment pas été favorable aux joueurs canadiens. L’Ontarien Denis Shapovalov et le Britanno-Colombien Vasek Pospisil ont également été éliminés.

Tous les espoirs dans le camp canadien reposent désormais sur les épaules de Félix Auger-Aliassime, sixième tête de série, qui a rendez-vous avec le gagnant du match de premier tour entre le Français Benoit Paire et le Japonais Yoshihito Nishioka.

Shapovalov et l’Australien Alex de Minaur ont complété en fin d’après-midi leur match interrompu la veille par la pluie. Les deux joueurs étaient à égalité 3-3 au bris d’égalité de la deuxième manche et de Minaur a mis moins de deux minutes pour s’assurer la victoire, 7-5 et 7-6 (4).

Pospisil, lui, s’est incliné aux mains de l’Américain Tommy Paul, 6-4 et 6-4.

Shapovalov avait la mine basse quand il s’est présenté devant les journalistes à la suite d’une autre élimination au premier tour. Après avoir offert une bonne opposition la veille, l’Ontarien espérait forcer la présentation d’une troisième manche, mais il n’a guère offert de résistance lors de la reprise du match.

«Je pense que j’ai réussi beaucoup de bonnes choses, hier. J’avais l’impression que je commençais à prendre l’ascendant dans le match. (…) Mais Alex a offert du très bon tennis. Il n’y a pas grand-chose d’autre à dire.»

Shapovalov totalise une seule victoire depuis qu’il a défait Rafael Nadal à la fin mai à Rome. 

Pospisil à la recherche de constance

Désormais relégué au 147e mondial, Pospisil a cédé le bris d’entrée de jeu à chacune des deux manches et il n’a jamais été en mesure de redresser la barre.

À court de forme, le vétéran de 32 ans a été tenu à l’écart des terrains pendant presque trois mois ce printemps en raison d’une blessure au coude. Et depuis son retour au jeu, il s’est contenté de jouer sur le circuit Challenger. En quatre tournois, il a été limité à deux victoires. Il a également perdu à son premier match des qualifications à Wimbledon.

Même s’il assure être complètement rétabli de son problème au coude, il reconnaît qu’il a manqué de constance.

«Je pense que je tape bien la balle, mais je n’ai pas encore retrouvé le rythme lors des matchs, a analysé Pospisil en conférence de presse. Même avant le tournoi, j’avais des problèmes physiquement, c’est peut-être la raison.

«Avant cette semaine, je ne me sentais pas en confiance, je n’étais pas dans le bon rythme. Je savais que ça allait être difficile cette semaine parce que je n’étais pas bien sur le terrain d’entraînement ces derniers jours.

«Même sur le court, c’était difficile de savoir si je devais rester calme, interagir avec la foule pour prendre le momentum. Quand tu es dans ces moments de doute, c’est encore plus compliqué, tu penses trop.»

Il dit s’entraîner très fort sur une base quotidienne, mais qu’il lui faut être patient, confiant qu’il retrouvera son rythme.

Tout n’est pas terminé pour lui cette semaine à Montréal puisqu’il est également inscrit en double avec l’Italien Jannik Sinner. Ensuite, il participera au Challenger de Vancouver et tentera de se qualifier pour les Internationaux des États-Unis avant de représenter le Canada à la Coupe Davis en Espagne. 

Le début du programme de la journée a été retardé de 90 minutes en raison de la météo. L’horaire était chargé après les délais et les reports de la veille avec 21 matchs de simple programmés sur les différents terrains.

Le tournoi a donné lieu à sa première surprise alors que l’Espagnol Pablo Carreno Busta a éliminé l’Italien Matteo Berrettini, 11e tête de série, 6-3, 6-2. Parmi d’autres matchs, Marin Cilic a défait son compatriote croate Borna Coric 6-4, 7-5; le Français Gaël Monfils a eu raison de Pedro Martinez 7-6 (4), 3-6, 6-2; le Danois Holger Rune a vaincu Fabio Fognini 6-3, 7-5 et Roberto Bautista Agut s’est imposé 7-6 (5), 6-3 aux dépens de Marcos Giron.

Le match reporté entre le Britannique Andy Murray et l’Américain Taylor Fritz a ouvert la session de soirée sur le court central. Fritz s’est imposé 6-1, 6-3 en une heure et 28 minutes de jeu contre l’ancien no 1 mondial.

Rappelons que toutes les têtes de série, exemptées du premier tour, doivent entrer en scène mercredi.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments