Le Canada est prêt à amorcer son camp de sélection après un été occupé

Joshua Clipperton, La Presse Canadienne
Le Canada est prêt à amorcer son camp de sélection après un été occupé

James Boyd avait beaucoup plus de marge de manœuvre cette fois.

Déplacé au mois d’août en raison de la pandémie de COVID-19, le Championnat mondial de hockey junior 2022 reporté et repensé a présenté des défis uniques.

Pour le chef du groupe de gestion de Hockey Canada, il s’agissait d’une bataille quotidienne simplement pour déterminer quels joueurs se présenteraient à Edmonton pour un tournoi mal situé dans le calendrier — organisé après le repêchage de la LNH et quelques semaines avant le début de la nouvelle saison.

«Nous avions des joueurs qui n’étaient pas disponibles, nous avions des joueurs qui étaient blessés après avoir disputé une longue saison, a dit Boyd. Nous nous sommes retrouvés avec 15, 16, 17 joueurs non disponibles. En juin, nous avions des joueurs qui se retiraient chaque jour.»

Le tournoi de 2023 est beaucoup plus simple, alors que la prochaine étape du processus commencera vendredi, lorsque les 32 joueurs invités du camp de sélection d’Équipe Canada junior sauteront sur la glace à Moncton, au Nouveau-Brunswick.

«Ç’a été un processus plus facile», a indiqué Boyd, qui est le directeur général des 67’s d’Ottawa, dans la Ligue de l’Ontario.

Le processus sur glace sera mené par l’entraîneur-chef Dennis Williams, qui dirige les Silvertips d’Everett, dans la Ligue de l’Ouest, et qui était adjoint au sein du personnel canadien médaillé d’or cet été.

«Nous n’étions pas vraiment sûrs de ce qui allait se passer après le repêchage et de la façon dont le tournoi s’est déroulé, a-t-il mentionné à propos de l’événement. Ce que j’ai appris de mon temps avec Hockey Canada, c’est que tout le monde est en place pour faire un excellent travail et tu as accès à toutes les ressources. Nous voulons proposer un excellent produit que les partisans canadiens apprécieront.»

La formation initiale de 29 joueurs en vue du camp d’entraînement a été présentée la semaine dernière et elle met en vedette le talentueux centre Connor Bedard.

Âgé de 17 ans, le joueur vedette des Pats de Regina domine la Ligue de l’Ouest avec 27 buts et 64 points en seulement 28 matchs, ce qui a encore plus confirmé son statut de meilleur espoir en vue du prochain repêchage de la LNH.

La liste inclut aussi l’attaquant des Wolverines de l’Université Michigan Adam Fantilli, qui serait dans la conversation pour le premier choix au total si Bedard n’y était pas.

Et ensuite, des renforts en provenance de la LNH se dirigeront vers les Maritimes.

Les Kings de Los Angeles ont annoncé mercredi qu’ils prêteront le défenseur Brandt Clarke à Hockey Canada avant que l’équipe reçoive les services de l’attaquant du Kraken de Seattle Shane Wright.

Wright n’a pas joué pour l’équipe nationale des moins de 20 ans cet été, mais il avait fait partie du groupe qui avait participé au tournoi reporté en raison de la COVID-19.

«Si le Kraken appelle et que Shane est disponible, nous sauterons de joie», a souligné Boyd avant l’annonce officielle de jeudi.

Le Canada a ensuite obtenu un autre coup de pouce en provenance de la LNH lorsque les Coyotes de l’Arizona ont annoncé que l’attaquant Dylan Guenther, qui a récolté trois buts et huit aides cette saison, serait également prêté.

Alors que le tournoi se déroulera à nouveau sur une glace nord-américaine au plus petit format à Halifax et Moncton, l’accent est clairement mis sur le talent et le gabarit parmi les joueurs présents au camp, dont 10 qui seront de retour après avoir gagné l’or cet été.

Neuf des 10 défenseurs présents mesurent six pieds un pouce et plus tandis que 15 des 18 attaquants mesurent au moins six pieds.

Mais comme dans tout tournoi international, les joueurs devront accepter leur rôle au sein de la formation finale de 13 attaquants, sept défenseurs et trois gardiens.

«Tout le monde est un joueur de haut niveau dans son équipe et tout le monde joue un rôle clé, a insisté Boyd. Nous aurons besoin qu’ils s’ajustent et qu’ils acceptent le rôle qui leur est défini. Nous sommes emballés de commencer à travailler avec ce nouveau groupe.»

Ce groupe n’a aucun lien avec les scandales du printemps, de l’été et de l’automne de Hockey Canada, qui ont mené à des critiques cinglantes, à des réductions de financement et à la démission de sa direction, mais les joueurs seront toujours sous les projecteurs alors que l’organisation nationale cherche à aller de l’avant.

«Nous voulons nous assurer que nous restons concentrés sur la façon dont nous faisons les choses sur et hors de la glace, a déclaré Williams. Nous voulons minimiser les distractions, que ce soit en raison de la pression ou de quoi que ce soit à l’extérieur. Nos gars arrivent excités, nos gars arrivent déterminés. Ils connaissent les attentes.

«Nous sommes là pour entraîner au hockey et mettre le meilleur produit sur la glace en les maintenant à un niveau élevé sur et hors de la glace.»

Et après les montagnes russes qui ont précédé le dernier Championnat mondial de hockey junior, les dirigeants de Hockey Canada espèrent un parcours plus doux sur la côte atlantique du pays.

«Nous n’étions pas sûrs qu’il y aurait un tournoi, a exprimé Boyd à propos de l’événement du mois d’août. Ç’a été une année et demie intéressante ici. Il y a une pandémie, des restrictions, l’annulation du tournoi, le tournoi d’été. C’était différent. Mais ç’a été génial — tout le tournoi.»

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments