Un Cowansvillois est arpenteur et homme fort!

Un Cowansvillois est arpenteur et homme fort!

Le Cowansvillois Francis Marchesseault est un homme fort. On le voit ici tenir une barre ayant une masse de 405 lbs.

Crédit photo : Journal Le Guide - Stéphanie Mac Farlane

SPORTS. Dans ses temps libres, le Cowansvillois Francis Marchesseault s’entraîne intensément afin d’être capable de tirer des camions, de lever des pierres d’une centaine de kilos ou encore de soulever l’arrière d’une voiture.

Âgé de 24 ans, Francis Marchesseault s’entraîne depuis dix ans et en est à sa cinquième année comme homme fort. «J’ai commencé à m’entraîner à la maison avec l’équipement de mon père. J’ai aimé ça. Je suis rapidement devenu fort. J’ai continué à m’entraîner dans un gym et les gens disaient que pour mon âge, j’avais une bonne force», raconte Francis Marchesseault.

De fil en aiguille, il a développé sa force musculaire. Il s’est ensuite inscrit à des événements indépendants d’hommes forts amateurs. Appréciant ces expériences, il a poursuivi son entraînement et surtout, à développer les techniques propres à cette discipline. Il a notamment fabriqué des équipements sur mesure afin de pouvoir s’entraîner à son domicile.

Entraînement

Francis Marchesseault s’entraîne au ProGym Hugo Girard, rue Miner à Cowansville, cinq à six fois par semaine. En plus de travailler sa force musculaire à raison de 90 minutes par séance, Francis Marchesseault fait de la course à pied afin d’avoir une bonne santé cardiovasculaire. Il effectue aussi des étirements pour éviter les blessures. À cela, il ajoute aussi des séances d’entraînement à son domicile et au Crossfit Saint-Jean afin de pratiquer les techniques propres aux compétitions d’hommes forts.

«J’ai une bonne biomécanique. J’entraîne tous les aspects», ajoute-t-il. Les épreuves présentées aux compétitions d’hommes forts travaillent tant la force générale, que la force de préhension, les muscles dorsaux et la vitesse.

Tirer un camion…

Parmi ses faits d’armes, Francis Marchesseault a tiré un camion de 25 000 lbs sur une distance de 100 pieds en 35 secondes. Il est aussi capable de lever une pierre d’atlas de 300 lbs. Ou encore de lever un billot de 265 lbs, son épreuve de prédilection. «Ma force, c’est mes épaules. C’est là où je performe bien», dit-il.

L’athlète mentionne au passage qu’il souffre d’un handicap. Le majeur de sa main gauche est absent en raison d’une malformation. «Même si ma main est forte, elle est 30 % moins forte. Le majeur est le doigt le plus fort de la main», précise M. Marchesseault.

Il poursuit le développement de sa force musculaire. Il aimerait pouvoir tirer un camion plus lourd et lever un billot de 300 lbs. Francis Marchesseault n’aspire cependant pas à devenir un homme fort professionnel, comme le Cowansvillois Tim Côté. «Pour le devenir, il faut gagner le championnat provincial des poids lourds ou super lourds. Je ne prévois pas grimper à ce poids. J’aime être en bas de 200 livres, ce qui fait que les charges que je suis capable de lever augmentent moins vite», explique l’arpenteur de 190 lbs et qui mesure 5 pieds et 10 pouces.

Francis Marchesseault compétitionne ainsi dans la catégorie des poids moyens. Lors des 16 compétitions d’hommes forts auxquelles il a participé depuis 2014, il s’est retrouvé sur le podium à 12 reprises. «Et je n’ai jamais eu de troisième place», précise-t-il.

Objectifs

Francis Marchesseault en est à sa première année sur le circuit de l’Alliance canadienne des athlètes de force amateurs (ACAFA). Au terme des compétitions prévues au calendrier, il croit être en mesure de se classer pour participer au Championnat provincial du Québec qui se tiendra le 8 septembre à Waterloo. S’il termine au premier ou au deuxième rang de sa catégorie, il obtiendra un laissez-passer pour le Championnat canadien.

À plus long terme, il aimerait pouvoir se qualifier pour le Arnold Classic, un événement d’envergure internationale qui se tient aux États-Unis.